OK Go

Naissance

Chicago, Illinois, United States

Biographie

Descendant de Cheap Trick et voisin de Weezer, le groupe OK Go passe du succès d'estime du premier album OK Go (2002) à la reconnaissance mainstream avec le suivant Oh No (2005) et la vidéo culte de « Here It Goes Again », comptant 50 millions de vues sur YouTube et un Grammy Award. La power pop amusée de OK Go repointe le bout du nez en 2010 avec l'album Of the Blue Colour of the Sky.

Le groupe OK Go naît à l'automne 1998 de la rencontre de Damian Kulash (guitare, chant), originaire de Washington D.C., avec trois musiciens du groupe Stanley's Joyful Noise de Chicago, Andy Duncan (guitare), Dan Konopka (batterie) et Tim Nordwind (basse), établis à Chicago (Illinois, Etats-Unis).

Power pop excentrique

Constitué de musiciens aux goûts éclectiques (du glam rock au punk pop) et aux accoutrements excentriques (tout en costumes et accessoires), OK Go écume les scènes de la région et constitue un large réseau de fidèles. En 2002, une tournée avec They Might Be Giants conduit le groupe à la signature chez Capitol et l'enregistrement d'un premier album OK Go, comprenant le hit « Get Over It ».

Tapis roulant

Fort de ce succès d'estime, OK Go enregistre son deuxième album en Suède avec Tore Johansson (The Cardigans, Franz Ferdinand...). La sortie de Oh No (août 2005) va provoquer un raz-de-marée inattendu avec la diffusion des vidéos de « A Million Ways » et surtout « Here It Goes Again » qui bat les records de visite sur le site YouTube. La parodie de danse sur des tapis roulants d'entraînement est vue par 50 millions d'internautes et vaut au groupe un Grammy Award. Entre temps, le guitariste Andrew Duncan a cédé sa place à Andy Ross.

Ce plébiscite phénoménal n'entame pas la créativité de OK Go qui revient en janvier 2010 avec l'album Of the Blue Colour of the Sky, produit par Dave Fridmann (The Flaming Lips, MGMT).