Dizzee Rascal

Nom de naissance

Dylan Kwabena Mills

Naissance

18 Septembre 1984, Camberwell, London, England

Biographie

Connu sous le nom de Dizzee Rascal, Dylan Kwabena Mills est né à Camberwell, dans la banlieue de Londres, le 18 septembre 1984. Depuis 2003, il est la locomotive d'un nouveau genre de rap britannique appelé « grime ». Avec un premier album à succès en forme de manifeste, Boy in da Corner (2003), couronné par le Mercury Prize, le jeune rappeur dévoile son style, énergique et ultra-syncopé, teinté d'électro. Ses essais suivants, Showtime (2004) et Maths + English (2007), assoient sa popularité sur la scène rap et l'installent comme une valeur sûre, entraînant dans son sillage bon nombre d'artistes dont son rival et ami Wiley. Le grime, qu'il représente avec maestria, jongle avec les codes du rap, de l'électro, du ragga et de la pop, pour en faire une mixture des plus excitantes. Comme beaucoup de ses confrères américains, Dizzee Rascal glisse peu à peu vers le rap dance avec les albums Tongue n' Cheek (2009) et The Fifth (2013), qui réussit l'exploit d'abriter les noms de Robbie Williams, will.i.am, Jessie J, Tinie Tempah et Sean Kingston. Quatre ans plus tard, le rappeur britannique revient aux fondamentaux qui ont construit son style avec l'album Raskit, publié comme les précédents sous son propre label Dirtee Stank. En 2020, il ajoute de nouveaux collaborateurs à sa liste, comme Chip ou Smoke Boys, sur l'album E3 AF.

Dizzee Rascal, de son vrai nom Dylan Kwabena Mills, est né le 18 septembre 1984 à Camberwell, un quartier de l'est londonien. C'est dans ce même secteur de Londres que le jeune Dylan vivra seul avec sa mère, délaissant assez tôt l'école pour se tourner vers des activités souvent peu légales... Sa passion pour la musique, essentiellement le hip hop et ce qu'on appelle le UK garage, dénomination un peu fourre-tout de la house et de l'electro underground anglaise, le poussera dès ses quinze ans à enregistrer ses premières démos. Et même à produire des titres pour de jeunes artistes locaux.


En 2001, Dizzee Rascal intègre un collectif garage, le Roll Deep Crew. Avec eux, ses talents de MC et de songwriter se déploient et toute la scène UK garage le remarque. Il fait à ce moment là la rencontre de Wiley, un rappeur très respecté du même quartier, à qui l'on prête, au passage, l'invention du « grime » (notamment grâce à son titre « Eskimo »). Le « grime » est en effet né dans ce quartier de l'East London. Il mélange un phrasé rap très syncopé sur des sonorités electro (house ou drum n'bass) au tempo agressif et très rapide... Dizzee Rascal, avec son premier titre intitulé « I Luv U », va sortir le « grime » de sa tanière underground et le populariser... En parallèle, il fonde son label, Dirtee Stank, afin de produire de jeunes artistes.

Il faudra attendre août 2003 pour que Dizzee Rascal, âgé d'à peine dix huit ans et fort de son tube sorti en amont, livre son premier album, le très autobiographique Boy in Da Corner, sur le label XL Recordings. A partir de ce moment là, la critique s'emballe, rapidement suivie par un large public, féru d'electro, de hip hop et même de rock. Ce disque, emmené par les singles « Fix Up, Look Sharp » et « Jus' a Rascal », sera vite considéré comme la pierre angulaire du mouvement grime. Et Dizzee Rascal sera porté aux nues, jusqu'à remporter le très convoité Mercury Prize (la récompense musicale la plus honorifique en Angleterre) quelques semaines plus tard.

Dizzee Rascal passe alors aisément de l'underground londonien à la lumière des médias. Un an plus tard, en septembre 2004, il sort son deuxième opus intitulé Showtime. L'album parvient directement à la huitième place des charts anglais, ce qui est, pour ce style de musique, un exploit. Le single « Stand Up Tall » connaît un gros succès en radio et bon nombre d'artistes anglais et américains veulent travailler avec le désormais grand Dizzee Rascal.  

Après des tournées à guichet fermé, et quelques contributions parallèles à sa carrière (dont sa participation au caritatif Band Aid 20), Dizzee Rascal sort son troisième album le 4 juin 2007. Maths + English, toujours distribué par XL Recordings. Sur cet album une fois de plus assez autobiographique, Dizzee Rascal se laisse néanmoins aller de temps en temps à des considérations plus universelles sur certains titres. Il est nommé pour le Mercury Prize cette même année, mais ce sont ses compatriotes du groupe Klaxons qui raflent le trophée.

Devenu un poids lourd commercial au Royaume-Uni avec Tongue n' Cheek pour lequel il obtient son premier disque de platine en 2009, Dizzee Rascal glisse perceptiblement vers le rap dance international avec son successeur, The Fifth, paru en 2013. Sur ce cinquième album porté par les singles « Goin' Crazy » (avec Robbie Williams), « Something Really Bad » (avec will.i.am) et « Love This Town », la liste des invités aligne également Jessie J, Tinie Tempah, Sean Kingston et Bun B. Un relative période de silence, hormis des concerts et une polémique avec son confrère Wiley, précède la sortie de l'album suivant Raskit, dévoilé en juillet 2017. Celui-ci, sans autre collaboration au micro, le voit revenir aux fondamentaux de l'époque Boy in da Corner (2003), avec pour étendard le single « Space ».