N*E*R*D

Biographie

Constitué de Pharrell Willams, Chad Hugo et Shay Haley, ce trio américain originaire de Virginie a connu un succès fulgurant dès le début des années 2000. Suite à leur premier album prometteur, In Search of... (2001), les N*E*R*D (« blaireau » en argot américain) font danser la terre entière avec un surprenant mélange de rock et de hip-hop : Fly or Die (2004). En 2008, après quelques années consacrées à leurs activités de producteurs, Williams et Hugo retrouvent Haley pour un troisième album, Seeing Sounds. Deux ans plus tard, le trio remet le couvert avec l'éclectique Nothing. Il faut ensuite attendre sept années avant de revoir le trio se réunir, autour d'une pléiade d'invités (Rihanna, Ed Sheeran, Kendrick Lamar...), sur son cinquième album No_One Ever Really Dies (2017).

Pharrell Williams et Chad Hugo sont respectivement nés en 1973 et 1974. Ils sont à peine âgés de dix ans lorsqu'ils se lient d'amitié au cours d'éducation musicale de leur école primaire de Virginia Beach (Virginie, États-Unis) et deviennent même inséparables en colonies de vacances. Un des motifs de ce coup de foudre amical est sans aucun doute leur passion commune pour Michael Jackson. À l'adolescence, ils rencontrent Shay Haley et fondent ensemble un groupe de R&B aux accents plus ou moins rock qu'ils appellent The Neptunes.

Lors d'un concours, Hugo et Williams se font repérer par le célèbre producteur Teddy Riley, qui a notamment travaillé avec leur idole. Il les embauche et les fait travailler à la production de gloires du hip-hop des années 1990 comme Blackstreet. Après avoir prouvé à de nombreuses reprises leur talent, ils s'imposent sous le nom The Neptunes en produisant le brillant Kaleidoscope (1999) de leur amie chanteuse Kelis. Ils fondent aussi le label Star Trak. Mais les deux compères n'ont pas oublié leur ami Shay Haley et lui proposent de reformer un groupe.

« No One Ever Really Dies », telle est la devise du trio, jouant sur ces initiales et le mot d'argot « nerd » qui signifie en substance « binoclard » ou « blaireau » : les membres de NERD ont trouvé leur appellation. Leur premier album, In Search Of..., sorti en 2001, marque déjà la griffe du groupe : l'alliance du rock et du hip-hop. Le single « Lap Dance » fait parler de lui, tant par son aspect sulfureux que par l'efficacité de sa mélodie. Mais, après réflexion, Hugo et Williams jugent plus pertinent de ré-enregistrer tout l'album afin que les techniques de production sonnent différemment et de ne confondre le groupe avec The Neptunes. Ils font alors appel au groupe The Spymob pour leur prêter main forte sur l'orchestration. D'autre part, ils suppriment certains passages à caractère tendancieux afin de gagner en accessibilité. In Search Of... reparaît donc en 2002, avec un certain succès, couronné pour son originalité d'un Shortlist Music Prize.

En 2003, le trio s'attelle à l'enregistrement de son deuxième album Fly or Die, nommé en référence aux soldats impliqués dans la guerre intentée en Irak par les États-Unis. En effet, les pilotes de l'armée américaine déclarent à l'époque de ne pas avoir le choix : ils doivent voler à tout prix sous peine de mourir. Mais N*E*R*D ne se politise pas outre mesure et signe des chansons pleines d'humour et de dérision, qui, mettant en scène les émois adolescents, ne manquent pas de piquant. Fly or Die est aussi le premier disque où Hugo et Williams jouent en direct dans le studio, invitant Spymob, Lenny Kravitz et le groupe de rock Good Charlotte. Le résultat est une réussite. Malgré sa sortie discrète le 22 mars 2004, l'album s'envole dans les classements, notamment grâce au single « She Wants to Move ».

En 2005, N*E*R*D se dispute avec son label Virgin. Le groupe annonce alors sa dissolution avec fracas. Williams la confirme lors d'une interview sur Radio1 : « N*E*R*D est mort. Je ne suis pas d'accord avec le management de Virgin Records, donc nous avons décidé de nous séparer. Chad et moi continuons de travailler en studio et Shay est toujours notre meilleur ami. Peut-être referons-nous de la musique ensemble pour nos fans (...) ». Heureusement, le groupe revient sur sa décision quelques mois plus tard, tandis que Pharrell Williams se fend d'un premier album solo jugé décevant par les critiques : In My Mind (2006). L'artiste est également très occupé par ses nouvelles activités de styliste, mannequin, producteur, etc. Ce qui ne l'empêche guère de vouloir réunir ses deux amis d'enfance pour un troisième album.

L'année 2008 est riche en émotions. Seeing Sounds paraît peu avant l'été. Si les critiques sont partagées, l'album est toujours doté de l'enthousiasme comme de la rigueur du groupe, qui cherche ici plus d'émotion dans ses compositions. Quelques semaines après cette sortie, N*E*R*D assure la première partie de Kayne West et découvre les joies de se produire devant une foule plus nombreuse. Celle-ci est surtout très excitée d'entendre chanter le charismatique Pharrell Williams, qui s'impose définitivement comme le chef de file du trio.

« The Neptunes, c'est notre job, mais N*E*R*D, c'est ce que nous sommes » aime déclarer Pharrell Williams. Il est évident qu'outre l'amitié qui relie les trois membres du groupe, chacun y trouve un équilibre. Si Shay Haley réalise (presque) ses rêves de notoriété dans le milieu du rap, Chad Hugo et Pharrell Williams y vivent des instants bien mérités de décompression, qui leur permettent de s'amuser loin des contrats en or de The Neptunes.

Réuni pour son quatrième effort studio, le groupe élargit son registre en appuyant son rap vitaminé aux sonorités electro, funk et rock : sorti en novembre 2010, Nothing balance les singles « I've Seen the Light » et « Hypnotize U » et le clip de « Help Me ». Deux autres titres voient les collaborations de Nelly Furtado (« Hot-n-Fun ») et T.I. (« Party People »).

Devenu une superstar grâce au succès planétaire de son single en solo « Happy » (2013), Pharrell Williams poursuit avec son deuxième album G I R L (2014) et enchaîne sollicitations et récompenses. À nouveau disponible, il renoue avec ses deux compères pour l'enregistrement d'un cinquième album sur lequel s'agglutinent les invités de marque : Rihanna sur le single « Lemon », Future sur « 1000 », Gucci Mane et Wale sur « Voilà », Kendrick Lamar sur « Don't Dont Do It! », avec M.I.A. pour « Kites », André 3000 sur « Rollinem 7's » et Ed Sheeran sur « Lifting You » participent aux séances de No_One Ever Really Dies (décembre 2017), qui, malgré ces apports, a du mal à convaincre la critique.