Billie Eilish

Nom de naissance

Billie Eilish Pirate Baird O'Connell

Naissance

18 Décembre 2001, United States

Biographie

Née à Los Angeles (États-Unis) le 18 décembre 2001 dans une famille d'acteurs et musiciens, Billie Eilish chante dans une chorale dès l'âge de huit ans. Encouragée par son frère Finneas O'Connell, membre du groupe The Slightlys, elle réalise ses premières maquettes de chansons, dont « Ocean Eyes » (2016), diffusé sur SoundCloud et sorti par le label Interscope, qui se classe n°58 en Australie. Ce titre, remixé par Astronomy, Blackbear et Goldhouse, est suivi par d'autres simples comme « Bellyache » et surtout « Bored », utilisé dans la série 13 Reasons Why. L'EP Don't Smile at Me, qui comprend deux autres nouveautés, sort à l'été 2017. L'année suivante, Billie Eilish enregistre un nouveau titre pour la deuxième saison de la même série : le duo « Lovely » avec le chanteur Khalid devient un succès international. Deux tournées et d'autres titres suivent jusqu'à la sortie de son premier album, When We All Fall Asleep, Where Do We Go? (2019).

Billie Eilish pourrait bien vous faire croire à la magie de la musique !

Comment expliquer l’emprise sous laquelle tombe immédiatement quiconque entend cette crooneuse de 15 ans aux cheveux d’argent, et ses chants habités, aériens et emplis de soul. L’histoire de cette enchanteresse de Los Angeles n’a rien d’un conte de fée - plutôt une histoire d’obsession pour Tyler, The Creator, d’inspiration née avec Aurora, d’un sens de l’humour aiguisé et d’un œil affuté pour la mode, revisitée par le prisme du hip-hop, du grunge, et des tendances glam qui gravitent sur presque tous les podiums des défilés.

Un certain je ne sais quoi ; un premier single “Ocean Eyes”, qui a mis le feu aux poudres de cette ascension météorique. Réalisé par le grand frère Finneas O’Connel, de quatre ans et demi son ainé (un gouffre !), c’est après avoir posté le titre sur Soundcloud en 2015 que, frère et sœur ont vu le phénomène grandir devant leurs yeux, dépassant la barre des 40 millions de streams cumulés sur Spotify et 5 millions de vues sur Youtube/VEVO.

Après sa signature sur le label Darkroom/Interscope en 2016, Vogue faisait alors de Bilie Eilish “La nouvelle sensation - It-Girl - de la pop”, à côté d’autres hommages aussi élogieux venant de la part de i-D Magazine, V Magazine, et de la figure emblématique officiant pour Beats 1, Zane Lowe. Cette ferveur s’explique aussi bien par la sincérité que Billie dégage en étant simplement elle-même, que part son détachement nonchalant.

« Je veux pouvoir dire les choses que les gens pensent mais n’osent pas dire » explique-t-elle. « J’aime me retrouver dans des situations délicates et passer mon temps à m’aventurer hors des sentiers battus, que ce soit musicalement ou en termes de style. J’adore être jugée. Peu importe que ce soit en bien ou en mal, je me dis, si tu penses à moi, je suis dans ton esprit. »
 
À bien des égards, Billie a développé cette appétence depuis sa plus tendre enfance. Ses pa- rents chaleureux, acteurs, artistes et enseignants très avisés se remémorent : « Elle chantait continuellement, sans faire de pause. » Dès ses huit ans, elle fait partie de la chorale réputée Los Angeles Children’s Chorus dans le Walt Disney Concert Hall. En danseuse accomplie, elle intègre également la compagnie de danse du Revolution Dance Center. Au sein du merveilleux oasis familial situé dans East Los Angeles, fait de cabanes et de trapèzes bricolés ensemble dans les arbres, Billie fut éduquée à la maison par sa mère. « Comme je n’étais pas obligée de faire quoi que ce soit, cela m’a donné envie d’apprendre et d’explorer plein de choses » explique-t-elle.

L’artiste a ainsi développé un appétit pour la musique et la découverte de ses richesses, que ce soit en parcourant minutieusement Soundcloud ou en épluchant l’internet, à la recherche d’artistes rap underground ou de musiques plus ambiantes. Entre temps, elle co-écrit avec Finneas en catimini et enregistre tout un répertoire de musique, au rang duquel figure le single révélation “Ocean Eyes”.

« J’avais ce truc pour ce garçon qui avait les yeux bleu océan » soupire-t-elle. « J’étais vraiment amoureuse de lui, du moins je le croyais. Mais ce n’était pas réciproque. Finneas m’a proposé la chanson et cela m’a véritablement touchée – et je suis encore émue aujourd’hui. »

Le single “Bellyache” est emporté par la brillance des guitares acoustiques avant que la basse sombre ne l’entraîne dans une direction surprenante, un environnement fait de paroles cinématographiques : “Sitting all alone, mouthful of gum in the driveway, my friends aren’t far, in the back of my car, lay their bodies” et “My V is for Vendetta. I thought that I’d feel better. Now I got a bellyache.” (“Assise seule, mastiquant sur mon porche, mes amis sont proches, dans le coffre, gisent leur corps” ou “Mon V est pour Vendetta, Je pensais que j’irai mieux. Maintenant j’ai ce mal au ventre”).

« Quand j’écris, j’essaie de me mettre dans la peau de personnages différents » s’exclame Billie. « Vous pouvez écrire une chanson à propos de l’amour que vous portez à une personne, sans être forcément amoureuse de quelqu’un pour. Ou écrire une chanson sur un homicide, sans avoir tué personne. “Bellyache” appartient à ce genre de personnage. »

La “pop macabre” de Billie Eilish, comme elle la décrit de manière appropriée, recèle son lot de magie, surprenant constamment son auditeur.

« Je ne voudrais jamais écrire d’une certaine façon ou chanter comme le fait tout le monde » ponctue-t-elle. « C’est juste moi, et je vais toujours être fidèle à moi-même. »