Thomas Enhco

Naissance

29 Septembre 1988, France

Biographie

Né dans une famille de musiciens, les Casadesus, en 1988, Thomas Enhco pratique le violon et le piano dès l'enfance avant de passer à la composition puis à l'improvisation au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Guidé par son beau-père Didier Lockwood, il fait ses débuts dans Thomas Enhco & Co. et enregistre successivement les albums Esquisse (2006), Someday My Prince Will Come (2009) et Fireflies (2012). Promu « révélation de l'année » par une Victoire du jazz attribuée en 2013, le pianiste enregistre son premier album en solo, Feathers, publié en 2015. L'année suivante paraît Funambules, un recueil varié réalisé avec la percussionniste bulgare Vassilena Serafimova.

Né le 29 septembre 1988 à Paris, Thomas Enhco est le petit-fils du chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus et le fils de la chanteuse Caroline Casadesus. Au violon dès l'âge de trois ans puis au piano à six, le beau-fils de Didier Lockwood s'initie aux techniques de la musique classique et du jazz et, encore enfant, forme son premier groupe Little Jazz Band.

En 1998, son beau-père le présente à Martial Solal qui l'invite à jouer au festival de Juan-les-Pins. Thomas Enhco se perfectionne ensuite au Centre des Musiques Didier Lockwood où il lie connaissance avec Biréli Lagrène, André Ceccarelli et Mike Stern, puis forme le trio Thomas Enhco & Co, devenu quartette puis quintette lors d'une tournée avec le violoniste de jazz.

Après un passage au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (section jazz et musiques improvisées), le jeune pianiste rencontre le batteur Peter Erskine qui l'épaule dans l'enregistrement de son premier album Esquisse, sorti en 2006 et salué par la critique. En 2008, il accompagne Jane Birkin en tournée sud-américaine et participe au spectacle Le Jazz et la diva opus II. Entre deux séances d'accompagnement, il réalise son deuxième album Someday My Prince Will Come (2009), pour lequel il reçoit un Django d'or.

Entre deux bandes originales, pour le documentaire Aux arts citoyens (Daniel Schlick) et Les Cinq parties du monde (Gérard Mordillat), Thomas Enhco se voit primé au festival de jazz de Montauban à l'été 2011. Il s'attelle ensuite, avec Chris Jennings (contrebasse) et Nicolas Charlier (batterie), à son troisième opus Fireflies, encensé par la critique lors de sa sortie à l'automne 2012. Cet enregistrement lui vaut de remporter en juin 2013 la Victoire du jazz dans la catégorie « révélation de l'année ».

En mars 2015, c'est pour la première fois en solo qu'il apparaît avec l'album Feathers. Il enregistre ensuite avec la percussionniste bulgare Vassilena Serafimova, spécialiste du marimba, un recueil varié de pièces signées Mozart, Fauré, J. S. Bach et eux-mêmes. L'album intitulé Funambules sort en avril 2016 sous le label Deutsche Grammophon.