Philippe Bianconi

Naissance

27 Mars 1960, Nice, Alpes-Maritimes, France

Biographie

Pianiste reconnu sur le plan international, Phlippe Bianconi a gravi les échelons d'une famille de classe moyenne aux plus grandes scènes mondiales en toute modestie. Médaille d'argent du Concours Van Cliburn en 1985, il joue pour les plus grands chefs d'orchestre et enregistre des cycles de lieder de Schubert avec Hermann Prey avant d'imposer son nom parmi les références des répertoires romantique ou moderne. Fort d'un récital Schumann (Etudes symphoniques, 1996) primé par la critique, le pianiste niçois interprète seul ou accompagné des oeuvres de Ravel, Brahms ou Chostakovitch. En 2011 sort un splendide récital solo consacré à Debussy.

Né à Nice (Alpes-Maritimes) le 27 mars 1960, Philippe Bianconi fait ses débuts au piano dès le plus jeune âge.

Encouragé par ses parents, il suit un parcours qui le mène du Conservatoire de Nice où il a pour professeur Simone Delbert-Février à Paris avec Gaby Casadesus, puis à Fribourg (Suisse) où il perfectionne sa technique avec Vitalij Margulis. A dix-sept ans, Philippe Bianconi remporte le Prix des Jeunesses Musicales à Belgrade, et en 1981, le Premier Prix du Concours international de piano de Cleveland.

Le jeune prodige poursuit son ascension dans le domaine classique par une haute distinction, la Médaille d'argent du Concours Van Cliburn (Texas) qu'il décroche en 1985. Philippe Bianconi entre alors dans le cercle des concertistes qui le voit jouer dans les festivals européens et américains et donner ses premiers récitals en solo aux Etats-Unis où il s'est installé. Il fait ainsi connaissance avec les plus grands chefs (Claudio Abbado, Kurt Masur, David Zinman, Edo de Waart, Semyon Bychkov, Lawrence Foster...) et les orchestres les plus prestigieux.

Initié à différents répertoires allant des périodes baroque et romantique au contemporain, Philippe Bianconi se produit aussi bien en solo ou avec des ensembles de musique de chambre. Ses préférences vont aux compositeurs modernes français (Ravel, Debussy) et grands classiques romantiques (Liszt, Schumann). Proche du chanteur allemand Hermann Prey, il enregistre avec lui trois cycles de lieder de Schubert : La Belle meunière, Voyage d'hiver et Le Chant du cygne.

En 1993, Philippe Bianconi s'attaque au premier volume d'une intégrale Ravel pour le label Lyrinx. Il poursuit avec des récitals Schumann (ses Etudes symphoniques sont primées par la critique en 1996, un deuxième suit en 2003), deux Quintettes de Brahms (1997, Claves), un duo pour violoncelle et piano de Chostakovitch (1999) et un ensemble de Sonates pour violon de Brahms (2007).

Au printemps 2011 paraît un magistral récital solo de Debussy comprenant le Cahier d'esquisses, Masques, L'Isle joyeuse et Images.