Valerie June

Naissance

Jackson, Tennessee, United States

Biographie

Chanteuse de folk blues sudiste originaire de Memphis, Valerie June se fait la main en s'illustrant dans les années 2000 au sein du tandem Bella Sun. Elle se lance ensuite en solo et s'initie au banjo, à l'ukulélé et à la guitare puis collabore avec le collectif Broken String et The Old Crow Medicine Show en 2010. Ce n'est que trois ans plus tard que l'Américaine voit réellement sa carrière solo se profiler et prendre de l'ampleur. Elle devient la petite protégée de Dan Auerbach de The Black Keys et enregistre son premier effort Pushin' Against a Stone, qui voit le jour en mai 2013. Elle s'émancipe ensuite avec The Order of Time, qui paraît en mars 2017 et offre un condensé de son patrimoine musical, entre folk, soul et country, avec des éléments de blues africain.

Chanteuse, songwriter et multi-instrumentiste américaine originaire de Memphis, Valerie June Hockett est née en 1982 à Jackson dans le Tennessee.

Aînée d'une famille de cinq soeurs, elle est très vite exposée à la musique. Au gospel d'abord, qui résonne dans l'église locale du quartier puis au rhythm'n'blues et à la soul par l'intermédiaire de son père. À 19 ans, en 2000, June réinvestit Memphis et fait l'expérience des premiers enregistrements et prestations scéniques, principalement en compagnie de celui qui deviendra plus tard son mari, au sein du duo Bella Sun (l'album No Crystal Stair sort en 2004 sur le label Bella Sun). Une union qui ne fait néanmoins pas long feu, à la ville comme à la scène. June se lance alors en solo et commence à travailler son identité sonore en alliant blues, gospel et folk aux influences appalachiennes. Une musique « roots » qu'elle décrit à travers la métaphore « d'un clair de lune organique ».

L'Américaine s'initie alors de manière autodidacte à la guitare, au banjo, au lap-steel et commence à fréquenter la scène locale de Memphis. À commencer par le collectif Broken String auprès duquel elle expérimente la vie de bohème. Galvanisée, elle finit par accoucher de deux ouvrages, The Way of the Weeping Willow et Mountain of Rose Quartz. En 2009, Valerie June bénéficie de son premier coup de promo web : elle fait partie des artistes illustrant la bande son de la série en ligne signée MTV, $5 Cover puis participe à l'enregistrement d'un EP en collaboration avec The Old Crow Medicine Show baptisé Valerie June and the Tennessee Express, livré en 2010.

Les années suivantes sont marquées par des rencontres déterminantes pour l'Américaine. Elle est introduite en 2011 par le producteur Kevin Augunas auprès de Dan Auerbach, moitié de The Black Keys, qui conduit l'enregistrement, écrit et co-produit son premier album solo sorti en juillet : Pushin' Against a Stone. Puis en 2012, June croise la route d'un autre magnat de la musique, le producteur John Forte (The Fugees) avec qui elle collabore le temps d'un morceau à la croisée du hip-hop et de la soul intitulé « Give Me Water », dans le cadre du projet Water Suites.

En février 2013, Valerie June supporte les premières parties de la tournée britannique de l'enfant prodige du rock, Jake Bugg. Et en mars on l'aperçoit au festival texan South By Southwest. Pushin' Against a Stone, son premier ouvrage en tant qu'artiste solo signée voit respectivement le jour au Royaume et en Europe via les labels Sunday Best Recordings en mai et Concord Music Group en août. En 2016, après avoir prêté main forte à Mavis Staple pour l'enregistrement de son album, elle s'enferme en studio dans le Vermont pour concevoir The Order of Time, un formidable creuset de ses différentes influences, d'où émerge notamment les titres « Shakedown » et « Man Done Wrong ».