The Bird and the Bee

Naissance

Los Angeles, Californie, United States

Biographie

Quand un baroudeur des claviers (Greg Kurstin) rencontre une chanteuse et actrice shakespearienne (Inara George), ils décident de former un duo butinant avec élégance des ambiances feutrées entre électronique, jazz et bossa nova, The Bird and the Bee. Connus pour le titre « Again & Again », extrait d'un premier album sous influence bossa nova (The Bird and the Bee, 2007), ils reviennent début 2009 avec les vignettes légères de Ray Guns Are Not Just the Future. L'année suivante, The Bird and the Bee consacre un album au répertoire d'un autre duo : Hall & Oates. Accaparé par son activité de producteur, Greg Kurstin retrouve sa partenaire vocale en 2015 pour leur quatrième album en commun, Recreational Love.

Elle est la fille du merveilleux chanteur de Little Feat, Lowell George (1945-1979), et s'est exercée sur les planches en interprétant des rôles shakespeariens avant de passer à la composition et au chant. Tout d'abord au sein du groupe Lode en 1996, puis Merrick jusqu'en 2002, après quoi elle se lance en solo avec le très beau All Rise (Everloving Records, 2004), produit par Mike Andrews (compositeur de la bande originale du film Donnie Darko).

Il est un multi-instrumentiste doué, élève du pianiste Jaki Byard, qui compose et joue avec Dweezil Zappa et Geggy Tah, et hante les studios depuis une décennie à jouer des claviers sur les albums de Red Hot Chili Peppers, Beck, Lily Allen, The Flaming Lips ou Ben Harper. En 1999, il monte Action Figure Party, puis devient le conseiller musical de Gwen Stefani. Il a pour ami un certain Mike Andrews.

En 2005, cet ami commun les fait se rencontrer. Inara George et Greg Kurstin se découvrent tout de suite des correspondances au point de développer une esthétique musicale en duo, baptisée The Bird and the Bee.

Leur premier essai, le EP Again and Again and Again and Again (octobre 2006) contient une ritournelle homonyme qui finira par devenir une rengaine connue pour illustrer publicités et téléfilms (Clara Sheller, saison 2 en France).

Un premier album atmosphérique, The Bird and the Bee (janvier 2007), distille gracieusement quelques pièces entre electro, jazz soft et tropicalisme brésilien (« I Hate Camera »), s'accordant par hasard un hit en club avec le très house « Fucking Boyfriend ». Ce premier essai est suivi de l'EP Please Clap Your Hands (septembre 2007, avec une reprise de « How Deep Is Your Love » des Bee Gees) et de deux autres, One Too Many Hearts et Live from Las Vegas at the Palms, parus entre une tournée avec Rilo Kiley.

Dans son deuxième album, Ray Guns Are Not Just the Future (janvier 2009), le duo confirme sa propension à confectionner d'élégantes comptines réhaussées par la voix de soprano léger d'Inara George. Les titres « My Love », « Love Letter to Japan » et « Diamond Dave » sont autant d'instantanés légers et dansants d'un tandem qui a trouvé une réelle complicité.

En 2010, The Bird and the Bee consacre son troisième album à des reprises d'un autre duo célèbre dans les années 1980, Hall & Oates. Des tubes comme « I Can't Go for That », « Kiss On My List », « Meneater » ou « Private Eyes » sont revisités façon electro pop. Après cette période de deux albums pour Blue Note, le duo vaque à d'autres occupations : Greg Kurstin est un producteur très demandé et Inara George s'évade avec la formation folk The Living Sisters. Tous deux se retrouvent pour les bandes originales des films Endless Love et Sex Tape (2014), avant d'enregistrer le quatrième album de The Bird and the Bee, Recreational Love, paru à l'été 2015.