Stefano Battaglia

Naissance

31 Août 1965, Milan, Lombardie, Italy

Biographie

Pianiste de jazz imprégné de musique classique, le Milanais Stefano Battaglia (né en 1965) sort son premier album Things Ain't What They Used to Be en 1987 sur le label Splasc(h) Records. Fidèle et prolifique, il s'illustre sur une quinzaine d'albums du label transalpin tout en parcourant les festivals et en enseignant le jazz à Sienne. En 2006, le disciple de Bill Evans débute un nouveau contrat pour ECM avec notamment les albums Re: Pasolini (2007), Pastorale (2010) et The River of Anyder en 2011, suivi de Songways en 2013.

Pianiste de jazz italien né le 31 août 1965 à Milan, Stefano Battaglia a commencé à jouer dès l'âge de cinq ans avant de suivre des études au conservatoire local et d'en ressortir diplômé en 1984.

Trois ans après, le jazzman transalpin imprégné de musique classique publie son premier album Things Ain't What They Used to Be sur le label Splasc(h) Records, auquel il restera fidèle une quinzaine d'années. Invité dans les grands festivals européens dès ses débuts, Battaglia se fait connaître en alternance sur scène et sur disque avec les albums suivants Auryn (1988), Explore (1990, avec Tony Oxley), Confession (1991) et un diptyque consacré à l'une de ses influences, Bill Evans (Bill Evans Compositions Vol. 1 & 2, 1992-1993).

Outre ses prestations en solitaire, Battaglia est un accompagnateur remarqué aux côtes de Lee Konitz, Kenny Wheeler et Barre Phillips pour les plus prestigieux d'entre eux, et nombre de collaborateurs italiens comme Paolino dalla Porta. Après Baptism, Life of a Petal, Sulphur et Triplicity (quatre albums parus la même année, en 1993), le pianiste prolifique part dans une grande tournée de concerts, festivals et émissions de radio (The Swiss Radio Tapes Vol. 1 & 2). Également, il enseigne le jazz à l'Atelier de recherche musicale à Sienne.

La sortie de l'album Gesti en 1997 le montre à la tête d'un orchestre de seize membres, Theatrum. Les oeuvres subséquentes sur le label Symphonia le voient aux côtés d'Enrico Pieranunzi et de Tony Oxley ou dans le trio ALA avec le violoncelliste Chico Marquez et le clarinettiste Gabriel Mirabassi.

À partir de 2006, Stefano Battaglia signe avec le fameux label allemand ECM, signe d'un reconnaissance à l'échelle internationale. Paraissent successivement les albums Raccolto (2006, avec Dominique Pifarély, Giovanni Maier et Michele Rabbia), Re: Pasolini (2007, avec avec Dominique Pifarély, Michael Gassmann, Vincent Courtois, Bruno Chevillon...) consacré aux musiques du sulfureux metteur en scène puis Pastorale (2010) et The River of Anyder (2011) en trio avec Salvatore Maiore et Roberto Dani. Le même trio est aux commandes de Songways, sorti début 2013, recueil de thèmes inspirés par des artistes et des écrivains comme Italo Calvino, Charles Fourier ou Jonathan Swift.