The Fireman

Biographie

Entité secrète constituée par Paul McCartney afin de libérer son surplus de créativité, The Fireman résulte de l'association avec le producteur Martin Youth Glover. Sortis sous couvert d'anonymat, Strawberries Oceans Ships Forest (1993) et le réussi Rushes (1998) versent dans les musiques électroniques. En 2008, le duo opère à découvert pour Electric Arguments.

Créé par Paul McCartney dans son désir de poursuivre un parcours parallèle novateur sans contraindre une brillante et prolifique carrière solo, The Fireman apparaît en 1993 avec un album mystérieux : Strawberries Oceans Ships Forest.
Sorti de façon impromptue sans avertissement aux medias, ni indication des musiciens à l'origine du projet, ce disque d'electronica parmi tant d'autres ne suscite guère de curiosité sous sa pochette monochrome. Il faudra attendre la sagacité d'un reporter du Melody Maker pour découvrir qui se cachent derrière tel intitulé.



Ambient

Une fois l'identité de McCartney et de son collaborateur Youth (né Martin Glover, ex bassiste de Killing Joke et producteur de The Orb) découverte, l'affaire prend de l'importance et tend à révéler la facette méconnue de l'ex Beatle à la recherche d'un nouvel horizon musical.

En octobre 1998, les deux comparses se retrouvent pour offrir une suite baptisée Rushes. Toujours instrumental, l'album délivre de longs morceaux ambient parsemés de quelques touches de guitare. La presse accueille alors chaleureusement ce deuxième effort, se demandant toutefois quel est l'intérêt d'un tel anonymat.
Il faudra attendre une décennie pour voir ressurgir The Fireman. Dans l'intervalle, Paul McCartney s'est investi dans des albums solo aussi réguliers que remarquables (Chaos and Creation in the Backyard en 2005) et des tournées à répétition.

En novembre 2008 sort Electric Arguments. Le duo a cette fois dévoilé ses identités, et ce troisième disque laissé s'exprimer le chant multiple de McCartney dans ses registres de prédilection : le blues « Nothing Too Much Just Out of Sight », la ballade « Two Magpies » et la pop enthousiaste de « Sing for Changes ». Sous ces dehors d'album solo se cache tout le savoir-faire de Youth qui a élaboré des textures musicales au parfum d'aventure. La réussite est grandement saluée, offrant à McCartney une nouvelle jeunesse.

A l'automne 2008 paraît le troisième opus de The Fireman, Electric Arguments. Pour la première fois, McCartney et Youth oeuvrent à visage découvert dans un album en majeure partie constitué de chansons sur des textures sonores ambient. L'album reçoit un très bon accueil, démontrant la créativité en mouvement perpétuel du compositeur le plus doué de sa génération.