Benjamin Grosvenor

Naissance

8 Juillet 1992

Biographie

Révélation anglaise du piano, Benjamin Grosvenor, né à Southend-on-Sea dans l'Essex le 8 juillet 1992, franchit avec aisance les échelons qui le mènent du Conservatoire de Westcliff à l'Académie royale de musique de Londres. À onze ans, en 2004, la BBC le sélectionne parmi les jeunes musiciens les plus doués de sa génération. Après s'être produit dans des salles prestigieuses, le prodige éclate aux BBC Proms de 2011 et enregistre le récital Chopin - Liszt - Ravel, acclamé par la critique, frappé d'un Diapason d'or. Son deuxième récital paru en 2013 opte pour le répertoire symphonique de Saint-Saëns (Concerto n°2), Ravel (Concerto en sol majeur) et Gershwin dont la Rhapsody in Blue donne son titre au recueil. En 2014, Bach, Chopin, Granados et Morton Gould se côtoient dans le récital thématique Dances. Son récital suivant, Homages (2016), le voit interpréter des oeuvres de Bach, Chopin, Liszt, Mendelssohn et Franck.

Benjamin Grosvenor voit le jour le 8 juillet 1992 dans une famille de cinq enfants? dont il est le...benjamin. Ses parents, tous les deux enseignants (son père dans un cours de théâtre et sa mère dans un conservatoire) veillent à son éducation musicale dès le plus jeune âge.

Très tôt, le gamin montre des dispositions exceptionnelles pour le jeu au clavier et franchit allègrement les étapes, de la Westcliff High School (2003) à l'Académie Royale de Musique à Londres, en passant par les leçons de Christopher Elson. En 2004, la BBC sélectionne Benjamin Grosvenor parmi les jeunes musiciens les plus prometteurs (BBC Young Musician of the Year) et lui décerne la médaille du meilleur pianiste, vingt-six ans après Stephen Hough, dernière grande étoile du clavier britannique. Benjamin Grosvenor, alors âgé de douze ans, se sent prêt à relever le défi.

Depuis ses débuts en mai 2003 dans le Concerto n°21 de Mozart, le jeune talent britannique s'est produit dans des salles prestigieuses comme le Royal Albert Hall ou Wigmore Hall à Londres ou le Carnegie Hall de New York, et a joué avec des orchestres internationaux des pièces de Mozart, Grieg, Chopin, Ravel ou Britten. À l'été 2011, le pianiste prodige participe aux BBC Proms en interprétant le Concerto pour piano n°2 de Liszt et le Concerto pour piano de Britten. Quelques mois après paraît son premier récital pour Decca, consacré à Chopin, Ravel et Liszt. Le recueil acclamé par la critique comprend notamment quatre Scherzos (Chopin) et une version intense de Gaspard de la nuit.

En février 2013, Benjamin Grosvenor revient avec un récital symphonique exécuté par le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra conduit par James Judd. Le programme intitulé Rhapsody in Blue comprend la fameuse pièce de George Gershwin qui lui donne son titre, le Concerto en sol majeur de Ravel et un éblouissant Concerto n°2 de Saint-Saëns. Lors de sa tournée, le pianiste s'arrête Salle Gaveau à Paris et aux Jacobins de Toulouse. À l'été 2014 sort un troisième recueil thématique, Dances, où se côtoient J. S. Bach, Chopin, Enrique Granados et Morton Gould. Son récital suivant, Homages, paru en 2016, le voit interpréter, outre une transcription pour le piano d'une sonate pour violon de J. S. Bach, la Barcarolle de Chopin, l'épisode vénitien des Années de pélerinage de Liszt, deux Préludes et deux Fugues de l'opus 35 de Mendelssohn et le Tombeau de Couperin de Franck.