C.W. Stoneking

Nom de naissance

Christopher William Stoneking

Naissance

Katherine, , Australia

Biographie

Chanteur et guitariste fasciné par le blues d'avant-guerre, Christopher William Stoneking connaît une notoriété dépassant son Australie natale avec les albums King Hokum (2005) et Jungle Blues (2008), élu meilleur album indépendant de blues aux ARIA Awards.

Christopher William Stoneking est né en 1974 à Katherine (Australie), de parents américains séparés juste après sa naissance. Elevé par son père dans la communauté aborigène de Papayuna, il grandit ensuite à Sydney où il apprend la guitare durant son adolescence.

A l'âge de 13 ans, C. W. Stoneking, passionné par le blues et ses racines, intègre l'orchestre de Peter Lucas, baptisé Woodford Cajun-Zydeco Hot Tamale Band. C'est en fouillant dans la discothèque de son père qu'il découvre les oeuvres de Blind Willie McTell, Leroy Carr, Big Bill Broonzy ou Memphis Minnie qui forgeront son style.

Le jeune homme installé à Melbourne en 1997 se produit en solo et réalise un premier album de reprises l'année suivante. Le groupe qu'il forme, C. W. Stoneking & The Blue Tits, ne dure qu'une année et demie et se désagrège après la mort du guitariste Charlie Bostock. En 2005, l'album King Hokum joué à sa façon lui vaut des critiques élogieuses. Il est finalement distribué en Europe, tout comme le suivant, Jungle Blues sorti en 2008 et réédité en Europe deux ans après. Lors des ARIA Awards en novembre 2009, Jungle Blues remporte le trophée du Meilleur album indépendant de blues.

Sur scène, C. W. Stoneking s'entoure du Primitive Horn Orchestra, réunissant la chanteuse Kirty Fraser, le tuba Ros Jones, le trompettiste Ed Farlie et le tromboniste Kynan Robinson.