Valentina Lisitsa

Naissance

11 Décembre 1973, Ukraine

Biographie

Pianiste virtuose originaire d'Ukraine, Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) acquiert ses lettres de noblesse aux États-Unis où elle s'installe avec son mari Alexei Kuznetsov en 1992. Révélée au festival Mostly Mozart, elle peine à étendre sa notoriété malgré l'enregistrement de récitals en solo et en duo. Associée à la violoniste Hilary Hahn, elle signe son retour au premier plan par une série de tournées et un album de Sonates pour piano et violon du compositeur américain Charles Ives (2010). En 2012 paraît son premier récital en public enregistré au fameux Royal Albert Hall de Londres. Son interprétation des quatre Concertos pour piano de Rachamaninov enregistrés en 2009 voient le jour en 2013. En 2014, l'album Plays Liszt se concentre sur des thèmes rares et des transcriptions d'oeuvres de Schubert et de Verdi. La même année voit la sortie de Chasing Piano en duo avec Michael Nyman et d'un récital consacré aux Études de Chopin et de Schumann. Un double album constitué de compositions pour piano de Philip Glass suit en 2015. L'année suivante, ce sont diverses pièces de Scriabine qui sont rassemblées dans le récital Nuances, suivi en 2016 par Love Story: Piano Themes from Cinema's Golden Age.

Pianiste depuis l'âge de trois ans, l'Ukrainienne Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) prend très tôt goût à la scène. Après seulement une année d'apprentissage, elle donne son premier récital telle une enfant prodige. Élève douée, elle fait ses classes à l'école Lysenko puis au Conservatoire de Kiev sous la férule de Ludmilla Tsvierko.

La rencontre de son futur mari Alexei Kuznetsov est déterminante pour Valentina Lisitsa qui délaisse définitivement les échecs (sa seconde passion) pour la musique. Ensemble, le tandem travaille à la renommée de la pianiste qui glane les premiers prix de concours, à commencer par celui de Murray Dranoff à Miami (1991), avant de s'installer définitivement aux États-Unis, en Caroline du Nord.

En 1995, Valentina Lisitsa fait une forte impression au festival Mostly Mozart du Lincoln Center à New York. Ce récital lance une carrière internationale qui l'amène à jouer en solo ou en duo dans des salles prestigieuses comme le Carnegie Hall (New York) ou le Musikverein de Vienne (Autriche). Son premier album, le récital Valentina publié par Audiofon en 1996, est consacré à des oeuvres de Mozart, Beethoven, Weber, Prokofiev, Chopin, Liszt et Rachmaninov. Il témoigne de l'éclectisme de la pianiste dont la préférence va aux compositeus de l'ère romantique. L'Ukrainienne réalise ensuite une série d'enregistrements avec son mari pour le même label : Virtuosa Valentina ! et Virtuosa Valentina 2 !.

Après une période à soigner son répertoire et poster des vidéos de ses prestations sur Youtube, Valentina Lisitsa revient au premier plan par une vague de concerts à travers les États-Unis en 2007 puis en Europe avec la violoniste Hilary Hahn. C'est avec cette dernière qu'elle enregistre les quatre Sonates pour piano et violon de Charles Ives, éditées en octobre 2011. Entre temps sort chez Naxos un récital consacré à Beethoven, Schumann, Liszt et Thalberg (2010). Devenue l'égérie des pianos Bösendorfer, Valentina Lisista signe un premier récital public enregistré au Royal Albert Hall de Londres, paru à l'été 2012.

La pianiste signée par le label Decca Records publie en 2013 la série des quatre Concertos pour piano de Rachmaninov réalisée quatre ans auparavant avec le London Symphony Orchestra dirigé par Michael Francis. Un enregistrement financé par l'hypothèque de la maison familiale, très bien reçu par la critique spécialisée. En avril 2014, le nouvel album Play Liszt se concentre sur des thèmes rares tel le Rondeau fantastique sur un thème espagnol (« La Contrabandista ») et des transcriptions pour piano d'oeuvres de Schubert et de Verdi. Plus tard dans l'année suivent un dialogue à deux pianos avec Michael Nyman (Chasing Piano: The Piano Music of Michael Nyman) et une lecture croisée des Études op. 10 et op. 25 de Chopin et des Études symphoniques op. 13 de Schumann.

En mars 2015, c'est un double album des oeuvres pour piano solo de Philip Glass qui voit le jour. La star du piano interprète la musique du film The Hours et deux autres pièces contemporaines, Metamorphosis et Mad Rush. L'année suivante, ce sont diverses pièces de Scriabine qui sont rassemblées dans le récital Nuances, suivi en 2016 par l'interprétation au piano de grands thèmes du cinéma hollywoodien sur Love Story.