Michael Kiwanuka

Nom de naissance

Michael Samuel Kiwanuka

Naissance

3 Mai 1987, Muswell Hill, Londres, England

Biographie

Élu « espoir de l'année 2012 » par la BBC, le compositeur, guitariste et interprète de neo-soul et de folk Michael Kiwanuka est né en 1987 de parents ougandais qui ont fui le régime dictatorial pour Londres. Il fait ses classes sur les bancs de l'Académie royale de musique avant d'emprunter le circuit des clubs. Cette période d'apprentissage est rapidement remplacée par l'enregistrement de deux EP pour le label Communion et une série de concerts en première partie d'Adele. Soutenu par la BBC qui le place en tête des espoirs de l'année 2012, Michael Kiwanuka sort peu après son premier album Home Again, dans un style soul teinté de folk. Après une tournée en vedette et des collaborations ponctuelles avec Dan Auerbach (The Black Keys) et Jack White, il retourne en studio pour la réalisation, avec le producteur Danger Mouse, de son deuxième album Love & Hate, qui paraît en 2016. Le cerveau du groupe Gnarls Barkley est reconduit pour le troisième, Kiwanuka, qui voit le jour trois ans plus tard et est promu par le single « You Ain't the Problem ».

Né de parents ougandais qui ont fui le régime du dictateur Idi Amin Dada, Michael Kiwanuka voit le jour dans le quartier de Muswell Hill, au nord de Londres, le 3 mai 1987.

Sensible à la musique dès son plus jeune âge, il grandit dans les années 1990 en écoutant le rock de Nirvana et de Radiohead et joue dans des groupes de reprises. Le jeune homme amateur de jazz se révèle un musicien doué qui suit les cours de l'Académie royale de musique et poursuit ses études à l'Université de Westminster. C'est la découverte d'une prise alternative du classique d'Otis Redding, « (Sittin' On) The Dock of the Bay », qui amène Michael Kiwanuka vers le répertoire de la soul.

Entré dans l'univers de la scène par la petite porte, le guitariste se produit avec le batteur James Gladson et le rappeur Labrinth (Timothy McKenzie) quand le multi-instrumentiste de The Bees, Paul Butler, l'invite dans son studio de l'île de Wight pour quelques essais. Recommandé auprès du label Communion du groupe Mumford & Sons, Michael Kiwanuka est rapidement signé et délivre deux en 2011, Tell Me A Tale et I'm Getting Ready, avant d'être promu pour les premières parties des concerts d'Adele.

Début 2012, la jeune carrière de l'artiste prend un essor fulgurant. Soutenu par la critique, le nom de Michael Kiwanuka apparaît en tête du classement des grands espoirs de l'année par la BBC. Une nomination qui fait référence au single « Home Again », lancé le premier mois de l'année, et à l'album homonyme encensé par la critique avant même sa sortie le 12 mars 2012. En février est publié le titre inédit « Lasan » en collaboration avec Dan Auerbach (The Black Keys), prélude à une tournée européenne.

Deux autres titres enregistrés en 2014 à Nashville dans le studio de Jack White, « You've Got Nothing To Lose » et « Waitin' Round To Die », précèdent la collaboration du chanteur anglais avec le producteur Danger Mouse pour l'enregistrement de son deuxième album Love & Hate, qui paraît en mai 2016.