Hedley

Naissance

Canada

Biographie

Formation de pop punk née en 2004 à Vancouver, Heldey enchaîne les tubes et est de tous les classements canadiens depuis la sortie de son premier album homonyme en 2005. Générateur de hits tous azimuts, le quartette fait recette jusqu'à la sortie de son dernier opus en date, Storms (mai 2011).

A l'origine du groupe, le chanteur et guitariste Jacob Hoggard, finaliste du programme de télé-réalité Canadian Idol. Aidé par une exposition médiatique de choix, le Vancouvérois en profite pour monter son projet en 2005. Dave Rosin (guitariste), Tommy Mac (bassiste) et Chris Crippin (batteur), tous les trois issus du groupe Everything After, le rejoignent en cours d'année. En peu de temps, Hedley, sobriquet qui tire son nom d'une ville homonyme située en Colombie-Britannique, nait. La bande crée rapidement le buzz lors de la Canadian Music Week (manifestation sur l'industrie musicale et festival qui a lieu chaque année depuis 1981 à Toronto), à tel point qu'elle se fait remarquer par Universal music Canada et obtient un contrat avec la major pour une démo.  

Hedley enregistre trois morceaux aux côtés du producteur Brian Howes (Boys Like Girls, Skillet etc.), et obtient l'accord du label pour la sortie de son premier long format du même nom en septembre. Générateur de tubes taillés pour les bandes FM, avec « On My Own » (n°1 au classement des charts canadiens) et « Trip » (n°11), l'album remporte un vif succès commercial et devient en un temps record disque de platine. Le single « 321 » passe en boucle sur la chaîne musicale MuchMusic. Fort de sa petite notoriété, le groupe sillonne les routes nord-américaines au cours de l'été 2006 et soutient Yellowcard et Matchbook Romance sur scène. L'occasion pour Hedley de signer chez Capitol Records aux Etats-Unis et de publier un deuxième best-seller discographique en octobre 2007, Famous Last Words/Never Too Late, certifié platine dix jours seulement après sa sortie. Mais le groupe ne connait pas la même influence aux Etats-Unis et rentre prématurément au Canada pour travailler sur un troisième effort en collaboration avec plusieurs co-auteurs. 

En novembre 2009, l'album titré de circonstance The Show Must Go voit le jour. Un mélange de dance et de punk qui séduit les Canadiens. Le premier single « Cha-Ching » gravite à la sixième place du hot 100 et le second, « Don't Talk to Strangers », à la onzième et en pole position sur MuchMusic. L'année suivante, le quartette signe un nouveau contrat américain avec Island Records et édite une version inédite de l'opus avec deux titres bonus, « For the Nights I Can´t Remember » qui rafle plusieurs titres dont celui du public et de la meilleure vidéo aux MuchMusic Video Awards, et « Color Outside The Lines ». Un an après, la bande confirme préparer un nouvel ouvrage intitulé Storms, lequel sort en mai 2011. Un album publié en version deluxe et constitué de douze morceaux sortis au préalable et de dix-sept exclusivités. 2013, le groupe voit son titre « Kiss You Inside Out » atterrir en deuxième position du classement Hot 100 canadien. Sa version française en featuring avec Andrée-Anne Leclerc est entrée dans les play-list radios, notamment sur iTunes.