T.I.

Nom de naissance

Clifford Joseph Harris Jr.

Naissance

25 Septembre 1980, Atlanta, Georgia, United States

Biographie

T.I. naît Clifford Joseph Harris Jr. le 25 septembre 1980 à Atlanta, en Géorgie. Ses parents, divorcés, le confient à ses grands-parents, qui vivent dans le ghetto de Bankhead. Ces derniers le surnomment Tip, un nom qu’il décide de styliser en T.I. et d’adopter plus tard pour la scène. Dès l’âge de huit ans, Clifford Harris commence à rapper, mais avant de vivre de sa passion, il connaît une adolescence chaotique ponctuée de décrochages scolaires, de trafics de stupéfiants et d’arrestations par les forces de l’ordre. En 1996, il côtoie un rappeur local, Big Kuntry King, qui lui écrit les paroles de ses premières chansons et l’aide à distribuer ses mixtapes. T.I. est repéré par le label Ghet-O-Vision puis signe chez Arista Records. En 2001, son premier album, I’m Serious, voit le jour. Il peut compter sur des collaborations prestigieuses, puisqu’il accueille Beenie Man et surtout Pharrell Williams. Le disque fait une rapide incursion dans le Billboard américain, mais ne dépasse pas la 98e place, entraînant son éviction de son label. L’artiste retrouve un contrat sur le label Grand Hustle Records, et y publie son deuxième opus en 2003, Trap Muzik, qui contient notamment les singles « 24s » et « Be Easy ». Il compte dans son équipe de production Jazze Pha et Kanye West. Alors que cet album accumule les critiques élogieuses dans la presse et atteint la quatrième place du Billboard, l’artiste est toutefois en prison, purgeant une peine pour violation de sa probation dans une affaire datant de 1997. L’année suivante, Urban Legend prolonge la trajectoire dessinée par Trap Muzik, en s’adjugeant la troisième place du top des ventes aux États-Unis. Fort de cette exposition, il est invité à participer au single évènement de Destiny’s Child, « Soldier », aux côtés de Lil Wayne, qui obtient la troisième place du Hot 100. Sa progression atteint son apogée avec King, en 2006, qui lui offre la première place aux États-Unis, une performance qu’il réitèrera deux ans plus tard avec Paper Trail, qui bénéficie notamment de l’engouement autour du single « Live Your Life », chanté avec Rihanna et qui se vend à plus de six millions d’exemplaires. En 2009, il est rattrapé par la justice dans une affaire de port d’armes et est condamné à un an de prison. Ses ennuis judiciaires se poursuivent à sa sortie, en raison d’une affaire de possession de drogues et entraînent un report de son nouvel album, baptisé King Uncaged dans un premier temps, puis No Mercy. ll paraît finalement en décembre 2010. Trouble Man: Heavy Is the Head lui succède en 2012 suivi quelques mois plus tard par Trouble Man II: He Who Wears the Crown. 2013 voit la sortie et l’immense succès de « Blurred Lines » de Robin Thicke auquel il participe aux côtés de Pharrell Williams. La chanson se classe numéro un dans treize pays, dont les États-Unis. L’année suivante, en 2014, T.I. sort Paperwork,  un nouvel album qui héberge « About the Money », chanté avec Young Thug et « No Mediocre » avec Iggy Azalea. Le rappeur publie en 2018 son dixième album, Dime Trap, sorti chez Epic, après son départ de Columbia Records. Deux ans plus tard, il est de retour avec The L.I.B.R.A. (pour « Legend Is Back Running Atlanta »), promu par les singles « Ring » et « Pardon ». 

Clifford Joseph Harris Jr. est né à Atlanta le 25/09/1980, dans le quartier de Bankhead, à l'ouest de la capitale du Sud.

Surnommé Tip par son grand-père, il décide de garder ce pseudo pour rapper, mais quand un premier contrat se profile, il opte pour T.I., un raccourci imposé par le respect dû à Q-Tip, le leader de A Tribe Called Quest, le légendaire groupe new-yorkais. Avant d'éclater à la lumière, le futur beau gosse du rap est un ado à problème, dont les accrocs avec la loi sont le quotidien, une vie dans la marge qu'il raconte avec assez de verve pour être très tôt pris au sérieux et signer un contrat avec le label LaFace Records (Usher, TLC...), dirigé à Atlanta par Babyface et L.A. Reid, deux pontes de la musique afro-américaine.

C'est en octobre 2001 que sort I'm Serious, un premier album en forme de manifeste, dont le single du même nom comporte un featuring de la gloire Jamaïcaine Beenie Man. Malgré des productions de The Neptunes, Jazze Pha et autres créateurs de premier plan, le disque ne rencontre pas le succès, et T.I. est remercié du label. Dans les deux années qui vont suivre, T.I. ne lâche pas l'affaire et sort mix-tape sur mix-tape, pour faire monter sa popularité underground.

En 2003, il fonde son label, Grand Hustle Records, distribué par Atlantic, et sort Trap Music. Cette fois, le succès est au rendez-vous : les productions de Kanye West, Jazze Pha, David Banner, les featurings de Eighball & MJG ou Bun B d'UGK, et les singles « Be Easy », « Rubberband » et surtout « Let's Get Away » mènent l'album au disque de platine. C'est durant la tournée qui suit qu'il se voit infliger une sentence de trois ans de prison ferme pour rupture de sa probation, à la suite d'une affaire de deal. Il n'y reste en fait que quelques mois, puis enregistre Urban Legend, qui sort en 2004, et va décrocher deux Grammy Awards. Les productions sont signées The Neptunes, Jazze Pha, Swiss Beatz, Lil' Jon, et les invités sont Nelly, Pharrell Williams, Lil' Kim, Trick Daddy, etc. Classé n°1 des charts rap, et n°7 des charts globaux, Urban Legend assoit le succès de T.I., avec les singles à succès « Bring'em Out », « You Don't Know Me » et « Asap ».

Le public est chaud pour faire un triomphe à King, le quatrième album de T.I., qui voit le jour en 2006. L'album débute à la première place des charts, ce qu'autorise un score de plus de cinq cent mille copies vendues la première semaine ! Plusieurs Awards viennent récompenser l'effort, et les singles se suivent, avec le renfort des mêmes, plus Common, Jamie Foxx et quelques autres. « My Love », un duo avec Justin Timberlake, est dans la foulée un tube international qui rapporte un autre Grammy. Certifié double platine, avec plus de deux millions d'exemplaires écoulés, King est le plus gros succès à ce jour de T.I., et le seul album de rap à recueillir le métal précieux, en cette année où le marché du disque s'effondre.

En parallèle, le rappeur se frotte au cinéma, il tient le rôle vedette d'ATL, un film à succès qui se déroule dans sa ville, et il joue également dans American Gangster, avec les autres rappeurs Common et RZA. Il en profite pour fonder sa société de production de films, Grand Hustle Films. Le cinquième album, T.I. vs T.I.P. sort en 2007. Il est à nouveau n°1 la semaine de sa sortie, et réunit rien moins que Jay-Z, Busta Rhymes, Wyclef Jean, Eminem ou Nelly sur ses productions. Ce disque introspectif, organisé autour d'une lutte entre deux aspects de sa personnalité, finit sa carrière après un million trois cent mille copies vendues.

Tandis qu'il engrange les millions de dollars, T.I. en dépense d'autres pour rester en liberté, entre frais d'avocats et de caution, puisque ses activités d'artiste et de chef d'entreprise ne l'empêchent pas de se retrouver à maintes bagarres et voies de fait, sans parler des possessions illégales d'armes à feu. Avec Paper Trail, en 2008, la flamme ne semble pas près de s'éteindre, car encore une fois le succès massif est au rendez-vous : n°1, battant son propre record de vente en première semaine, et le record de l'année dans le même temps.

Condamné en 2009 à un an de prison, T.I. écrit derrière les barreaux une partie de l'album No Mercy. Après avoir juré qu'il s'agissait de l'album de la rédemption, T.I. est de nouveau arrêté pour possession de substances illicites. Et retourne en prison. Enfin définitivement libéré le 31 août 2011, T.I. peut reprendre le cours normal de sa carrière. En décembre 2012, T.I. livre son huitième album où se retrouvent Meek Mill, A$AP Rocky, P!nk, Lil Wayne, Cee Lo Green, R. Kelly, Akon, et André 3000. Trouble Man: Heavy Is the Head donne au natif d'Atlanta l'occasion d'effectuer un nouveau départ.

Remis en selle et assagi, T.I. retrouve les charts internationaux en juin 2014 avec « No Mediocre » en compagnie de la rappeuse Iggy Azalea. Quelques mois plus tard sort l'album Paperwork où se retrouvent Usher, DJ Mustard, Pharrell Williams, Skylar Grey ou Mike Will Made It.