A Camp

Biographie

Officialisé en 2001 avec à la parution d’un premier album homonyme, A Camp est le projet mené par Nina Persson depuis une décennie, en parallèle de sa carrière au sein du groupe The Cardigans. Aux côtés de son ami Nicolas Frisk, présent depuis le début de l’aventure, et désormais de son mari américain Nathan Larson, la pop-star suédoise semble avoir pris goût à sa double vie, puisque Colonia, le second album de pop élégante de A Camp, est sorti en février 2009.

Projets parallèles

Nina Persson naît le 6 septembre 1974 à Orebro en Suède. Elle fonde le groupe The Cardigans avec Peter Svensson, Magnus Sveningsson, Bengt Lagerberg et Lars-Olof Johansson au tout début des années 1990. Avec les tubes « Lovefool » (1996), « My Favourite Game » (1998), « Erase/rewind» (1999), ce quintet de pop-rock alternatif et sa séduisante chanteuse connaissent un succès mondial.

Le projet A camp remonte lui à 1997, lorsque Persson rencontre Nicolas Frisk, leader de la formation pop-rock suédoise Atomic Swing. Leurs envies et inspirations respectives semblent liées. Tous deux écrivent et composent, décidant d’orienter leurs ballades introspectives et vers une musique pop-country riche et mélancolique. Leurs chansons resteront pourtant secrètes encore quelques temps.


Projet de vacances

Les Cardigans s’octroient une pause au début des années 2000 et c’est le moment que choisit Persson pour enregistrer ses chansons aux cotés d’un musicien qu’elle admire et qui va devenir son producteur, Mark Linkous, tête pensante derrière le folk-rock américain de Sparklehorse. L’album homonyme de A Camp sort en 2001. Porté par le single « I Can Buy You », il récolte des critiques globalement élogieuses, qui confortent la suédoise dans son envie de poursuivre ce projet parallèle.


De New York à Cologne  

D’autant que la belle a entre temps épousé Nathan Larson, guitariste, compositeur et ancien membre du groupe Shudder to Think, avec qui elle vit désormais loin de la Suède, à New-York. Grâce à son mari, Nina Persson multiplie les rencontres musicales. C’est donc avec Larson (et toujours en parallèle de sa carrière avec les Cardigan qui continue) qu’elle et Nicolas Frisk enregistrent le second album de A Camp, Colonia.

Sorti en février 2009, celui-ci opère un demi-tour musical. Comme le prouve son premier extrait, « Stronger Than Jesus », le folk rock et les violons du premier album font place à un son plus moderne. Le nouveau trio formant A Camp s’est inspiré des pop-songs des années 1960, 70 et 80 de David Bowie à Lou Reed jusqu’à Adam and the Ants. Il a également convié le guitariste James Iha (ex-Smashing Pumkins), le batteur Kevin March (Guided by Voices) et Joan Wasser (Joan as Police Woman) pour parfaire ces chansons élégantes, à l’image d’une femme dont l’art et la voix semblent se bonifier au fil des années.