Sean Paul

Nom de naissance

Ryan Francis Henriques

Naissance

8 Janvier 1973, Jamaica

Biographie

Sean Paul (né Ryan Henriques à Kingston, Jamaïque, en 1973) s'est imposé comme la plus grande star du dancehall avec Dutty Rock en 2002. Il a d'abord su se frayer un chemin dans les studios jamaïcains tout en étant considéré comme « blanc ». Sa voix rauque de fumeur invétéré et son débit saccadé, font merveille sur des titres comme « Gimme the Light » ou « Give It up to Me ». La grande force de Sean Paul c'est d'avoir mélangé le dancehall pur au R&B et au rap, cette synthèse lui a ouvert les portes du lucratif marché américain. Après le relatif passage à vide d'Imperial Blaze en 2009, Sean Paul revient plus en forme que jamais avec l'incisif Tomahawk Technique en janvier 2012. Full Frequency en 2014 accueille des invités venus du rap et du dancehall.

De son vrai nom Ryan Henriques, Sean Paul est né le 8 janvier 1973 dans une famille aisée de Kingston (Jamaïque), aux ascendances portugaises et chinoises. D'abord DJ, Sean Paul prend vite le devant de la scène et impose sa voix de crooner dancehall avec « Baby Girl (Don't Cry) » ou « Nah Get No Bly (One More Try) ». Il commence à collaborer avec les poids lourds jamaïcains que sont Spanner Banner, Mr. Vegas et Beenie Man.

Son premier album Stage One en 2000 ne rencontre qu'un modeste succès, mais Sean Paul prépare la mixture fatale de Dutty Rock. En s'assurant les collaborations de Busta Rhymes, Sasha ou Rahzel, Sean Paul ouvre son dancehall au rap et au R&B mais surtout aux radios du monde entier. La planète peut alors se laisser convaincre par « Gimme the Light », « Get Busy », « Like Glue » et « I'm Still in Love with You » et faire de Dutty Rock un des succès de 2002 . L'album est n° 2 en Grande Bretagne et n° 9 aux Etats Unis.

Jamais à court de succès, Sean Paul ressort Dutty Rock en 2003, augmenté en particulier du duo « Baby Boy » avec Beyoncé. The Trinity, son troisième album, entièrement enregistré en Jamaïque, confirme sa large audience et dépasse les quatre millions de ventes dans le monde. Sean Paul est victime d'un coup de moins bien en 2009 pour Imperial Blaze, dont « Hold My Hand » avec Keri Hilson n'est un tube qu'en France.

La France devient justement le territoire de prédilection de Sean Paul qui y enchaîne les tubes avec constance. « Got 2 Luve U» avec Alexis Jordan est numéro trois hexagonal durant l'été 2011. Dès lors l'album Tomahawk Technique est attendu comme l'un des coups de massue du début 2012. Les producteurs StarGate et Benny Blanco ainsi que la participation de Kelly Rowland, en font un must de saison. S'il est un succès en Europe et en France, le disque est par contre boudé par les Etats-Unis où il n'entre dans aucun classement.

C'est avec les même producteurs principaux que Sean Paul revient en 2014 pour Full Frequency. Pour appuyer son habituel mélange dancehall, rap, dance, Sean Paul fait cette fois appel aux participations de Damian Marley, Nicki Minaj, Juicy J, Konshens, 2 Chainz et Iggy Azalea.