Harold Mabern

Naissance

20 Mars 1936, , ,

Biographie

Moins connu que bon nombre de ses contemporains, Harold Mabern s’est pourtant illustré dès la fin des années 50 en compagnie d’éminents solistes. En effet, après avoir fait ses débuts sur scène du côté de Chicago, il s’installe à New York à la fin des années 50 et fréquente le cœur du jazz. Il s’inscrit dès lors dans le mouvement hard bop, en travaillant notamment avec Lee Morgan, Donald Byrd, Jimmy Heath, Johnny Griffin, Art Farmer, la chanteuse Betty Carter, Rashaan Roland Kirk, etc. Accompagnateur très apprécié, il enregistre sur plus de 30 albums en tant que tel, avant de signer sous son nom pour le label Prestige à partir de la fin des années 60. Après des premières expériences en leader, on le retrouve parallèlement dans les formations de Philly Joe Jones, Idris Muhammad, George Benson, ou à nouveau avec Lee Morgan dont il sera l’un des derniers pianistes. Au cours de cette période, il utilise par ailleurs plus fréquemment les claviers électriques. Sans jamais interrompre sa carrière, Harold Mabern continue de se produire sur les scènes internationales et de constituer une discographie qui regroupe parmi les plus talentueux des solistes de jazz des années 50 à nos jours. Plus récemment, il figurait dans le Contemporary Piano Ensemble et enregistrait à nouveau un disque en leader pour le label Diw.

photo : © Andrew Lepley / Redferns

Moins connu que bon nombre de ses contemporains, Harold Mabern s’est pourtant illustré dès la fin des années 50 en compagnie d’éminents solistes. En effet, après avoir fait ses débuts sur scène du côté de Chicago, il s’installe à New York à la fin des années 50 et fréquente le cœur du jazz. Il s’inscrit dès lors dans le mouvement hard bop, en travaillant notamment avec Lee Morgan, Donald Byrd, Jimmy Heath, Johnny Griffin, Art Farmer, la chanteuse Betty Carter, Rashaan Roland Kirk, etc. Accompagnateur très apprécié, il enregistre sur plus de 30 albums en tant que tel, avant de signer sous son nom pour le label Prestige à partir de la fin des années 60. Après des premières expériences en leader, on le retrouve parallèlement dans les formations de Philly Joe Jones, Idris Muhammad, George Benson, ou à nouveau avec Lee Morgan dont il sera l’un des derniers pianistes. Au cours de cette période, il utilise par ailleurs plus fréquemment les claviers électriques. Sans jamais interrompre sa carrière, Harold Mabern continue de se produire sur les scènes internationales et de constituer une discographie qui regroupe parmi les plus talentueux des solistes de jazz des années 50 à nos jours. Plus récemment, il figurait dans le Contemporary Piano Ensemble et enregistrait à nouveau un disque en leader pour le label Diw.

photo : © Andrew Lepley / Redferns