Lokua Kanza

Naissance

11 Avril 1958, Congo

Biographie

Le guitariste et chanteur congolais Lokua Kanza se fait un nom dans son pays sous le parrainage de Ray Lema et dans la formation de la chanteuse Abeti Makisini, puis s'installe en France où il connaît le succès dès son premier album en 1993. Sa voix caressante et son talent de mélodiste séduisent un large public à la sortie des albums Wapi Yo (1995) et Lokua Kanza 3 (1998). Lokua Kanza est aussi invité à jouer avec Manu Dibango, Youssou N'Dour, Papa Wemba ou Peter Gabriel. En 2005 paraît son premier disque en français, Plus Vivant , après une collaboration avec Gérald Toto et Richard Bona. En 2010, l'album Nkolo célèbre ses trois patries : le Congo, la France et le Brésil où il réside désormais.

Pascal Lokua Kanza naît le 11 avril 1958 à Bukavu, dans la région du Kivu, au Congo belge de l'époque (actuellement République démocratique du Congo). Ses parents s'installent ensuite dans la capitale Kinshasa, ce qui permet à l'enfant de fréquenter les chorales d'église. La mort accidentelle de son père capitaine de marine affecte le garçon qui doit travailler pour faire vivre sa famille tout en poursuivant ses études.




Itinéraire d'un enfant congolais

Trouvant un refuge à sa peine dans la musique, le jeune Kanza s'initie à l'écoute de Grand Kalle ou Franco Luambo (TPOK Jazz), les stars de la rumba congolaise et du soukouss, tandis que Ray Lema lui prodigue des cours. Elève au Conservatoire de Kinshasa, Lokua Kanza devient à dix-neuf ans le directeur du Ballet national de la ville. Il fait ensuite ses preuves dans la formation de la chanteuse Abeti Makisini, puis s'installe en France en 1984 après un détour par la Côte d'Ivoire.

Après une expérience de guitariste et chanteur de bars, Lokua Kanza est admis à l'école de jazz du CIM à Paris. En 1988, il participe à l'enregistrement de Bwana Zoulou Gang de Ray Lema, puis aux albums Voyageur et Emotion de Papa Wemba aux studios Real World de Peter Gabriel. Le saxophoniste Manu Dibango l'invite dans son Soul Makossa Gang, et Angélique Kidjo le choisit pour sa tournée 1992 tandis qu'il enregistre un premier album plébiscité par la critique et le public.



Folk africain

Les chansons intimistes, la voix caressante et le talent de mélodiste de Lokua Kanza plaisent à un public qui réserve un bel accueil à son deuxième opus Wapi Yo en 1995 (comprenant le duo « C'est ma terre » avec Jean-Louis Aubert). Après des collaborations avec Geoffrey Oryema et Natalie Merchant ( Ophelia ), et un African Music Award en poche, le chanteur congolais s'investit dans un troisième album plus riche, éloigné du folk africain des deux premiers opus.

En 2002 vient le retour aux sources avec l'album Toyebi Té avec la participation de Passi, après une chanson avec le collectif Bisso Na Bisso. Il est suivi de l'album du trio Toto Bona Lokua (2004) enregistré avec Gérald Toto et Richard Bona . En 2005, Lokua Kanza écrit son premier album en français, Plus Vivant . Son compatriote Koffi Olomidé l'invite ensuite à faire un duo sur le titre « Diabolos » en 2008.

Le sixième album de Lokua Kanza, Nkolo , est publié en mars 2010. Enregistré entre Kinshasa, Paris et Rio de Janeiro où le chanteur s'est installé, il accueille le guitariste Sylvain Luc (déjà présent sur le précédent), l'harmoniciste William Galison et le chanteur Fally Ipupa (ex-Quartier Latin).