Max Raabe

Naissance

12 Décembre 1962

Biographie

Le baryton allemand Max Raabe se spécialise dans un répertoire inspiré de la musique allemande des années trente et quarante. Seul ou avec le Palast Orchester, il recrée l'ambiance des big bands et des musiques de films de l'époque. Inspiré par Kurt Weill et Comedian Harmonists, Max Raabe n'hésite pas à adapter à son style des standards pop comme « Tainted Love » ou « Oups...I Did It Again ». Pratiqué avec humour et détachement, l'exercice s'avère réjouissant, Max Raabe imposant son sens du kitsch.  Übers Meer en 2010 et Küssen Kann Man Nicht Alleine en 2011 font de lui un phénomène en Allemagne et en Europe.

Né le 12 décembre 1962 à Lüne (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), Max Raabe est un baryton qui a étudié l'opéra à l'Univiersite des Arts de Berlin de 1988 à 1995. Il forme le Palast Orchester en 1996 et se spécialise dans une musique inspirée des big bands et des groupes vocaux des années trente et quarante, en particulier le groupe allemand Comedian Harmonists. 

Max Raabe est également sensible au cabaret façon Kurt Weill et aux musiques de films de l'avant seconde guerre mondiale. Max Raabe se fait connaitre en 1992 avec le titre à orientation schlager « KeinSchwein ruft mich an ». Max Raabe ne se contente pas de reprises de cette période, il compose et adapte des standards internationaux de « Oops...I Did It Again » à « Super Trooper ». Le tout bien sûr dans un style fait d'humour et de distance. Ses reprises les plus truculentes se retrouvent en 2001 dans Superhits 2.

Il se produit pour la première fois aux Etats-Unis en 2005, et y retourne depuis régulièrement, entreprenant même une tournée en 2010. Max Raabe devient également une attraction de la jet set qui adore son personnage de séducteur des années trente, il est ainsi invité à chanter lors du mariage de Marilyn Manson et Dita Von Teese en 2005. Le chanteur se produit en France en 2009 dans le cadre de la Salle Pleyel et sur le plateau du Grand Journal de Canal +.

Véritable phénomène en Allemagne, Max Raabe y titille voire dépasse les scores de vente des stars internationales. Übers Meer en 2010 est numéro quinze des ventes et Küssen Kann Man Nicht Alleine en 2011 est numéro trois du podium. Entre jazz, variété internationale et easy listening, Max Raabe s'impose comme l'héritier d'une tradition allemande qui a traversée Ute Lemper, Nina Hagen et Klaus Nomi, chacun à leur manière.