Meshell Ndegeocello

Nom de naissance

Michelle Lynn Johnson

Naissance

29 Août 1968, Berlin, , Germany

Biographie

Née à Berlin le 29 août 1968, la chanteuse américaine Meshell Ndegeocello (de son vrai nom Michelle Lynn Johnson) commence sa carrière en 1994 avec l'album Plantation Lullabies et fait alors figure d'artiste originale entre la soul et le rap. Sa notoriété se renforce à la signature avec le label de Madonna, Maverick, sous lequel sort quatre albums dont Cookie: The Anthropological Mixtape (2002), entre jazz et soul, sans résultats commerciaux probants. Artiste sans concessions, parfois déroutante dans ses choix et virages musicaux, la bassiste, compositrice, productrice et interprète aime à changer de formule d'un album à l'autre, du jazz à la pop entre The World Has Made Me the Man of My Dreams (2007) et Devil's Halo (2009), suivis par Weather (2011) et un hommage à Nina Simone, Pour Une Âme Souveraine (2012). Deux ans plus tard, elle s'entoure d'un trio sur son onzième album Comet, Come to Me. Après de multiples collaborations, elle produit elle-même l'album de reprises Ventriloquism (2018).

Née à Berlin le 29 août 1968, Me'Shell Ndegeocello, de son vrai nom Michelle Lynn Johnson, passe les premières années de sa vie en Allemagne. De retour aux États-Unis, ses parents s'installent en Virginie où son père, saxophoniste de jazz amateur, lui enseigne les bases musicales.

En 1984, l'adolescente choisit pour nom Ndegeocello, une expression swahili signifiant « libre comme l'oiseau ». Elle apprend la basse électrique et fait des apparitions sur scène, dans des clubs de Washington DC. Inscrite à l'université d'Howard, elle est contrainte d'abréger ses études en raison d'une grossesse qui, en 1988, aboutira à la naissance de son fils Askia.

Ayant rejoint le groupe Woman In Love, elle attire l'attention des responsables du label de Madonna, Maverick Records, qui en font leur première artiste féminine. En 1994, son premier album Plantation Lullabies retient l'attention de la critique, trouvant la démarche de la chanteuse originale, à mélanger le jazz, la pop et le funk, en écho à Gil Scott-Heron et à Prince.

En 1996, son deuxième album Peace Beyond Passion est celui d'une double affirmation, noire et féminine, à travers des métaphores bibliques. Le suivant, plus acoustique, Bitter (1999), est une oeuvre intimiste relatant une rupture amoureuse. Avec Cookie: The Anthropological Mixtape (2002), la bassiste et chanteuse prend une orientation plus expérimentale vers le jazz. Un an après, Comfort Woman, marqué par la soul, provoque un divorce avec le label Maverick, déçu par ses résultats commerciaux. Meshell Ndegeocello va alors plus loin dans l'exploration d'un jazz moderne entrelacé d'influences soul, reggae et rap avec les albums The Spirit Music Jamia: Dance of the Infidel (2005) et The World Has Made Me the Man of My Dreams (2007).

En 2009, son nouvel album Devil's Halo inclut un quatuor à cordes et convie les artistes Lisa Germano et Oren Bloedow. Illustre représentante d'un style partagé entre une soul raffinée et un jazz aventureux, Meshell Ndegeocello publie l'album Weather à l'automne 2011. Celui-ci, réalisé en groupe avec le guitariste Christopher Bruce, comprend le simple « Dirty World ».

En 2012, son successeur Pour Une Âme Souveraine: A Dedication to Nina Simone rend hommage à la grande aînée récemment disparue et compte les participations de Sinéad O'Connor, Lizz Wright, Cody ChesnuTT et Toshi Reagon. Elle produit également l'album Time d'Anthony Joseph. À la tête d'un trio comprenant Christopher Bruce, Jebin Bruni (claviers) et Earl Harvin (batterie), la bassiste, compositrice, chanteuse et productrice distille sa potion à base de soul, de jazz, de rap et de rock sur son onzième album Comet, Come to Me (2014), qui a pour invités Jonathan Wilson, Shara Worden alias My Brightest Diamond et le guitariste Doyle Bramhall II.

Collaboratrice recherchée à la basse ou à la production, Meshell Ndegeocello participe aux albums de Terry Lyne Carrington, Chris Connelly, Benji Hughes, Marcus Strickland et du duo cubain Ibeyi. Elle s'attelle ensuite à la réalisation de son propre album Ventriloquism, qui paraît en mars 2018 et comprend un hommage à l'une de ses influences, Prince, entre d'autres reprises de titres à succès (Janet Jackson, TLC, Tina Turner, Sade, Lisa Lisa and Cult Jam, George Clinton...).