Sharleen Spiteri

Naissance

7 Novembre 1967, Scotland

Biographie

Sharleen Spiteri est connue depuis 1989 en tant que chanteuse du groupe Texas. Cette fan de The Clash, Blondie et Diana Ross, a amplement prouvé son talent l'espace de deux décennies. Sharleen Spiteri, consciente de son charisme, a toujours évoqué une possible carrière solo. Après des infidélités passagères avec Rammstein et Gun, elle passe à l'acte en 2008 avec l'album Melody. Texas est mis en pause par sa figure de proue, qui prolonge l'expérience avec la collection de classiques The Movie Songbook en 2010.

Bien que née en Ecosse - à Glasgow, le 7 novembre 1967 - Sharleen Spiteri a le profil d'un personnage de Corto Maltese. Son père, guitariste occasionnel, est un marin maltais et sa mère Vilma est d'origine allemande et irlandaise. Ces origines ne permettent pas à la turbulente jeune fille fan de The Clash, de persévérer longtemps dans le métier de coiffeuse.

Bouche dorée

Elle se présente en 1984 à une audition organisée par l'ex-Altered Images Johnny McElhone. Son interprétation de « Do You Really Want to Hurt Me » de Culture Club convainc vite McElhone et Stuart Kerr de l'inviter à compléter le groupe. Alliée à ces deux vétérans de la scène punk/new wave écossaise et au jeune guitariste Ally McErlaine, Sharleen ne tarde pas à se faire remarquer. En 1989, « I Don't Want a Lover » le premier simple de Texas est éclaboussé de sa sensualité naissante et de son timbre de voix légèrement voilé. La suite est parsemée des tubes du groupe Texas durant presque deux décennies.

Melodyque

Sharleen Spiteri a prêté sa voix aux choeurs de Gun, le groupe de son cousin Mark Rankin en 1989 et 1992. Le 9 septembre 2002, la naissance de sa fille Mysty Kyd est célébrée par un but de Thierry Henry, une de ses nombreuses personnalités amies. Artiste, femme et mère comblée, la chanteuse n'hésite pas à prendre des risques en collaborant avec Rammstein sur l'album Rosenrot en 2005.

C'est après le succès du Red Book de Texas en 2005 qu'elle commence à véritablement envisager un album voire une carrière solo. Elle s'adjoint la complicité de l'ancien guitariste de Suede, Bernard Butler pour co-produire le disque. Le premier titre extrait de l'album « All the Times I Cried » entre dans les meilleures ventes anglaises dès sa sortie en juin 2008.

Le 14 juillet, elle éclipse la fête nationale française avec la sortie de Melody. L'album se classe N°3 en Grande Bretagne et N°13 en France, les deux pays de prédilection de la chanteuse de Texas. « It Was You » est annoncé comme second simple en septembre, Melody ne semble cependant pas placer la carrière solo de Sharleen Spiteri sur des sommets plus hauts que ceux fréquentés par Texas.

En 2010, la demoiselle poursuit ses efforts par l'interprétation d'une collection de classiques du cinéma. The Movie Songbook, produit par Phil Ramone, n'ajoute rien à sa carte de visite, sinon le plaisir de reprendre des thèmes comme « The Sound of Silence », « What's New Pussycat? », « Purple Rain » ou « Oh, Pretty Woman ».