Mike Oldfield

Nom de naissance

Michael Gordon Oldfield

Naissance

15 Mai 1953

Biographie

Compositeur et multi-instrumentiste anglais né à Reading le 15 mai 1953, Mike Oldfield est à la fois attiré par les sons synthétiques « planants » et la musique traditionnelle celtique. Il doit surtout sa célébrité à l'album Tubular Bells (1973), qui servit de bande-son au film L'Exorciste. Expérimentateur doué, Mike Oldfield est un précurseur de la musique électronique. Son talent a fait sa fortune et celle du petit label qui lui fait alors confiance : Virgin Records, créé par Richard Branson. Si Mike Oldfield a depuis varié les plaisirs et gagné d'autres succès, notamment avec le titre « Moonlight Shadow » (tiré de l'album Crises, 1983), il a aussi multiplié les variantes orchestrales ou électroniques de son oeuvre phare, notamment dans Tubular Beats (2013), qui revisite les grandes étapes de son parcours. En 2014 sort son vingt-cinquième album studio Man on the Rocks, suivi trois ans plus tard par un retour sur une autre oeuvre culte, Return to Ommadawn.

Michael Gordon Oldfield est né le 15 mai 1953 à Reading, dans le Bershire (Angleterre).

En 1968, ce guitariste, poly-instrumentiste, enregistre un premier album (Sallyangie) avec sa soeur aînée, Sally Oldfield, avant de rejoindre le groupe Kevin Ayers en tant que bassiste. En 1972, le tout nouveau label Virgin Records créé par Richard Branson signe son premier artiste, en l'occurrence Mike Oldfield. La collaboration débouche en en mai 1973 sur l'album inaugural de sa discographie, Tubular Bells. L'oeuvre divisée en deux parties principalement instrumentales, inspirée par le Boléro de Ravel, s'avère un triomphe. La musique, reprise par le réalisateur William Friedkin dans son film d'horreur L'Exorciste, lance définitivement le musicien et le label qui lui a fait confiance.

Il s'ensuit pour Mike Oldfield une longue carrière lors de laquelle il réalise album sur album avec divers artistes, souvent avec sa soeur et toujours avec cette patine folk celtique qui le caractérise malgré l'usage d'instruments électroniques. En 1992, le musicien fait appel au producteur Trevor Horn (The Buggles, Yes) pour l'aider à réaliser Tubular Bells II qui s'installe au sommet des hit-parades britanniques.

Deux ans plus tard est publié The Sound of Distant Earth. Oldfield marque ensuite une pause et se consacre à d'autres activités, avouant ne pas suivre l'actualité musicale. Il ne réapparaît qu'en 1998 avec une mise à jour de Tubular Bells, troisième du nom, suivie un an plus tard par Millennium Bell, célébrant l'avènement du troisième millénaire. Il faut attendre l'année 2008 pour que le talentueux autodidacte publie une nouvelle oeuvre ambitieuse en la forme de Music of the Spheres. Cet album néo-classique lui permet de retrouver le hit parade anglais avec une bienvenue neuvième place.

Après diverses incursions en territoire ambient, l'album Tubular Beats (2013) revisite son patrimoine à la manière electro avec les producteurs York (Torsten Stenzel) et Steve Brian, tandis que l'ex-chanteuse de Nightwish Tarja Turunen vocalise sur « Never Too Far ». En 2014, six ans après son dernier album original, Mike Oldfield revient avec Man on the Rocks. Ce qui est son vingt-cinquième album studio est un nouvel exercice pop rock à la manière inimitable du créateur de « Moonlight Shadow », son plus grand tube tiré de l'album Crises (1983). En 2015, la composition qu'il avait réalisée en 1979 pour le film produit par la NASA, The Space Movie, est éditée sur CD, en support du DVD. Deux ans après, c'est à un autre canon de sa discographie, l'album Ommadawn de 1975, qu'il donne une suite baptisée The Return of Ommadawn.