Stephan Micus

Naissance

19 Janvier 1953, , , Germany

Biographie

Artiste inclassable, Stephan Micus est un musicien voyageur qui ramène des instruments et des sonorités de chacun de ses voyages. Il puise aux quatre coins du monde musique et instruments pour composer une oeuvre planante et inclassable. Entre jazz et musique du monde, Stephan Micus signe chez ECM une large discographie publiée au rythme de ses voyages et rendant hommage à la nature comme The Music Of Stones (1989) ou Bold As Light (2011). 

Stephan Micus est un musicien allemand né le 19 janvier 1953. Compositeur, chanteur, Stephan Micus est avant tout un explorateur de musique. Globe trotter, il est allé chercher sur tous les continents instruments et sonorités. Son oeuvre, qui débute en 1977 avec une collaboration avec le label ECM, est une réécriture de ses voyages à travers le monde.

Elle n'est pas une version occidentalisée de la musique des pays traversés. Bien au contraire. Stephan Micus s'imprègne et s'inspire des sonorités et des instruments rencontrés, apprend à les utiliser et compose une musique mélangeant toutes ces origines.

On retrouve donc des sitars d'Inde, des guitares flamenco d'Espagne, des shakuhachi (flûtes en bambou) japonaises, un sho (orgue japonais), des suling du Bali, des cornemuses d'Irlande, des duduk d'Arménie, le sinding (harpe africaine), la bagana (harpe éthiopienne)...

Les instruments traditionnels sont joués hors de leur contexte habituel. Ils sont réinventés, utilisés à contre-pied. Cette démarche artistique se rapproche d'Abaji, qui lui aussi, s'imprègne des instruments et des musiques lors de ses voyages.

Sa musique invite au voyage et l'esprit new wave est très présent. Stephan Micus chante une langue imaginaire la plupart du temps sur ces albums, ajoutant au mystique et au mystère de ses créations. Quand il utilise l'anglais, c'est pour des traductions de poèmes comme dans Life (2004) où il chante la traduction d'un texte traditionnel japonais.

Il écrit deux poèmes originaux dans Desert Poems (2001) ou met en musique une ancienne prière grecque sur l'album Athos (1994)
Discret, il se produit rarement sur scène. Solitaire, Stephan Micus enregistre et joue seul.

A l'exception de l'album The Music Of Stones (1989) où trois personnes l'accompagnent en faisant résonner des pierres. Cet album, comme son nom l'indique, a la pierre comme thème principal.