Michel Portal

Naissance

27 Novembre 1935, France

Biographie

Interprète classique, maître de l'improvisation free jazz, accompagnateur de variétés, compositeur de bandes originales pour le cinéma ou la télévision... le clarinettiste et saxophoniste Michel Portal semble avoir touché à tous les genres, toutes les formes musicales. Au chapitre de près de deux cents réalisations se dégagent quelques oeuvres de première importance comme le live Chateauvallon 1972, les B.O. de L'Ombre rouge et Le Retour de Martin Guerre, les albums Dejarme Solo (1980), Blow Up (1996) avec Richard Galliano et Dockings (1998). Des productions plus récentes comme Minneapolis (2001), Birdwatcher (2007) ou Baïlador (2010) témoignent de sa créativité inextinguible.

Originaire de Bayonne où il voit le jour le 27 novembre 1935, Michel Portal semble être né avec une clarinette ou un saxo dans la bouche, tant son aisance et ses facultés sont grandes.

Premier prix de Conservatoire à Paris en 1959, lauréat du Concours International de Genève en 1963, le jeune soliste fait des débuts fracassants dans le domaine de la musique classique avant d'élargir son champ créatif au jazz moderne et à différentes musiques du monde.

Avec l'Américain Sunny Murray et François Tusques, Michel Portal est l'un des instigateurs du courant free jazz en France avec la création du New Phonic Art. Le musicien adepte de l'improvisation forme au début des années 1970 le Michel Portal Unit avec des solistes américains.

Parallèlement, très demandé par des artistes de variété (dans l'orchestre de Claude Nougaro) et les producteurs de cinéma (L'Ombre rouge, Le Retour de Martin Guerre - César de la B.O. en 1983, Les Cavaliers de l'orage, Max mon amour, Docteur Petiot, C'est quoi la vie ?...), Michel Portal saute d'un projet à un autre dans l'éclectisme le plus complet, et collabore à de nombreuses formations de jazz.

A partir de 1980, sa production solo se fait plus régulière avec les parutions de Dejarme Solo (1980),Turbulence et Men's Land (1987) et Any Way (1993). En 1996, il enregistre Blow Up avec Richard Galliano.

En 2001, Michel Portal dévoile deux des facettes de son univers : Burundi est un disque de jazz world improvisé avec Mino Cinelu, tandis que Minneapolis sorti la même année est une jam avec les musiciens du New Power Generation de Prince.

Après des albums live, des musiques de films (une cinquantaine dont Te Quiero en 2001) et téléfilms (le double), Michel Portal publie les originaux Birdwatcher en 2007 et Baïlador en 2010.