Thin Lizzy

Naissance

Dublin, Leinster, Ireland

Biographie

C’est à Dublin en Irlande que Thin Lizzy se forme en 1969 autour de la forte personnalité du bassiste, chanteur et compositeur Phil Lynott, du guitariste Eric Bell et du batteur Brian Downey, avec un goût marqué pour le rock psychédélique de Jimi Hendrix et le blues-rock de guitaristes tels que Cream et Eric Clapton. Le groupe décroche son premier contrat en 1970 et publie son premier album homonyme l’année suivante. Les sorties s’enchaînent à un rythme soutenu les années suivantes : un disque par an jusqu’en 1976, avec des singles marquants tels que « Whisky in the Jar » en 1972 ou encore « The Rocker » en 1973. Mais en 1976, le groupe publie coup sur coup les albums Jailbreak et Johnny the Fox, tous les deux certifiés disques d'or grâce à de puissants singles tels que « Jailbreak », « Emerald » ou encore « The Boys Are Back in Town ». Malgré de fréquents changements de personnel, Thin Lizzy est alors à son apogée et avec son hard rock novateur et trace la voie aux futures stars du heavy metal que seront Iron Maiden, Helloween ou Judas Priest. En 1977, Thin Lizzy rejoint même Queen sur sa tournée nord-américaine et prend un malin plaisir à voler la vedette au groupe emmené par Freddie Mercury plusieurs soirs de suite. Gary Moore, qui a rejoint la formation, ne peut toutefois participer à l’album Bad Reputation en préparation et laisse la responsabilité des parties de guitare à Scott Gorham et Brian Robertson. Produit par Tony Visconti, il sort finalement à l’automne 1977 et connaît un beau succès. Paradoxalement, Phil Lynott traverse une période sombre au cours de laquelle ses addictions à l’alcool et aux drogues s’amplifient. Tandis que Gary Moore réintègre Thin Lizzy, l’album Live and Dangerous devient un classique, au même titre que Made in Japan pour Deep Purple ou If You Want Blood You’ve Got It pour AC/DC. Si le mouvement punk enflamme la vieille Europe, Thin Lizzy ne déroge pas à ses codes et publie l’un de ses meilleurs albums en 1979, Black Rose - A Rock Legend. Mais Gary Moore, excédé par les dérives de son leader, claque définitivement la porte du groupe. Trois nouveaux albums studio suivront : Chinatown en 1980, Renegade en 1981 et Thunder and Lightning en 1983, lui-même suivi de l’album en public Life. Entre temps, Phil Lynott, dont l’étoile commerciale a légèrement pâli du fait d’un comportement chaotique lié à ses addictions, a démarré une carrière solo, délaissant peu à peu son groupe. Tragiquement, le musicien meurt d'insuffisance cardiaque due à une pneumonie et à une septicémie, dans une unité de soins intensifs, le 4 janvier 1986, à l'âge de 36 ans. Incarnation même de Thin Lizzy, il laisse un héritage musical fort dont s’empare une nouvelle mouture du groupe qui continue à l’honorer après sa mort au cours de différentes périodes et avec de nombreux musiciens, en 1991, puis en 1993-1994, entre 1996 et 2001 et depuis 2004. Mais le public renouvelé se nourrit surtout de nombreuses compilations, comme le coffret Rock Legends, publié en 2020 pour le cinquantième anniversaire du groupe, qui abrite notamment un nombre impressionnant de titres inédits.

Philip Parris (ou « Parish ») Lynott naît le 20 août 1949 à Birmingham, en Angleterre, d'une aventure qu'a eue sa mère Philomena, une toute jeune Irlandaise, avec un brésilien de passage nommé Parris. Bagarreur, il échappe de peu à la délinquance juvénile en se mettant à la musique, jouant d'abord de la guitare acoustique, puis de la basse. Il se fait vite un copain pour la vie en la personne de Brian Downey (né en 1951), qui s'improvise batteur et avec qui il joue dans divers petits orchestres de pub.

 

Un peu plus aguerris, les deux inséparables, qui ont brièvement fait partie de groupes nommés Skid Row et Orphanage, se joignent fin 1969 au guitariste Eric Bell et à l'organiste Eric Wrixon. Le groupe se nomme Thin Lizzy - le nom vient de la « Tin Lizzie », un personnage du comic book que lit Eric Clapton sur la pochette de l'album Bluesbreakers with John Mayall.

En 1970, la formation obtient un contrat d'enregistrement chez Parlophone. Elle publie sur ce label un 45-tours, « The Farmer » (sur lequel le nom est orthographié « Thin Lizzie »), puis Thin Lizzy est signé chez Decca et enregistre trois albums : Thin Lizzy, Shades of a Blue Orphanage et Vagabonds of the Western World, ainsi qu'un EP, New Day, qui devient très vite collector. Il faut attendre le troisième disque pour que Thin Lizzy connaisse enfin le succès (n°6), avec une adaptation du traditionnel irlandais « Whiskey In the Jar ». Eric Bell quitte le groupe à cette époque-là.Le guitariste Gary Moore, ancien membre de Skid Row et ami de longue date de Phil Lynott et Brian Downey, vient les aider pour un 45-tours (« Little Darling ») et une poignée de concerts. Une fois revenus en studio , Phil Lynott et Brian Downey auditionnent des guitaristes et c'est ainsi que sur Night Life, le Californien Scott Gorham et l'Ecossais Brian Robertson font état de leurs talents, Gary Moore assurant au passage un solo sur la ballade « Still In Love With You ». Ayant trouvé son identité, le groupe publie Fighting (avec une reprise de « Rosalie » de Bob Seger). Quelques mois plus tard, en même temps que sort l'excellent Jailbreak, il connaît son plus gros hit avec la chanson « The Boys Are Back In Town », presque un hymne.

Suivent deux autres très bons albums, le conceptuel Johnny the Fox et Bad Reputation, ce dernier étant produit par Tony Visconti (David Bowie, T. Rex). Porté par ce succès tout neuf, Thin Lizzy tourne sans relâche. Aux Etats-Unis, une mémorable tournée a lieu avec Queen, le groupe de Freddie Mercury ayant fort à faire pour ne pas se laisser voler la vedette - on surnomme alors ce périple le Queen Lizzy Tour.
Sous le nom de The Greedy Bastards (ou Greedies), Thin Lizzy au complet enregistre avec Steve Jones et Paul Cook de The Sex Pistols un single de Noël, « A Merry Jingle ». Phil Lynott joue aussi sur le mythique So Alone de Johnny Thunders, un autre de ses compagnons de défonce, et rejoint un soir sur scène Elvis Costello. Pour Thin Lizzy, la reconnaissance à grande échelle vient avec Live and Dangerous, qui paraît début 1978 et obtient un succès phénoménal, ce double disque se classant deuxième des ventes en Grande-Bretagne et étant depuis considéré comme un classique parmi les albums de rock en concert. Dans sa vie personnelle, Phil Lynott connaît une embellie : il épouse Caroline Crowther, la fille d'un animateur de télévision, avec laquelle il a deux enfants Le départ définitif de Brian Robertson provoque en tout cas un énième retour de Gary Moore, qui enregistre avec lui Black Rose (A Rock Legend), en partie à Paris, au studio des Dames. L'album se classe lui aussi deuxième des ventes.
Phil Lynott participe à Back On the Streets de Gary Moore, où il chante le hit « Parisienne Walkways ». En plein périple américain, le caractériel Gary Moore, en désaccord avec Phil Lynott, claque à son tour la porte et, tenu par des obligations contractuelles, Thin Lizzy recrute en catastrophe Midge Ure, membre du groupe new wave Ultravox et ami personnel du leader. Entre-temps, Brian Downey revient à bord. Phil Lynott met à profit cette pause pour enregistrer son propre album, Solo In Soho, et pour publier un recueil de poésies, A Song for While I'm Away.

Le blond Snowy White, qui accompagne jusqu'alors Pink Floyd sur scène, rejoint le groupe. Si avec lui Thin Lizzy enregistre le très bon Chinatown et l'excellent Renegade, les ventes de ces albums s'avèrent faibles et l'apathie de White lors des concerts, tranche avec le comportement exubérant de ses collègues. Le groupe compte alors un autre nouveau membre en la personne du jeune claviériste Darren Wharton, qui aide à actualiser ses sons. C'est lors du Renegade Tour que Thin Lizzy se produit pour la seule fois avec Phil Lynott en France. Phil Lynott décide de congédier Snowy White, et de le remplacer par John Sykes, qu'il a remarqué au sein des Tygers of Pan Tang.
Le chanteur-bassiste s'abîme de plus en plus dans la drogue et sa femme, lassée, s'en va, en emmenant leurs filles et demande le divorce. Thin Lizzy tire sa dernière cartouche avec l'unique album studio enregistré avec John Sykes, Thunder and Lightning. Découragé, Phil Lynott, complètement héroïnomane (tout comme Scott Gorham), décide en pleine tournée de saborder le groupe et Thin Lizzy annonce ses adieux, après un passage mémorable par le festival de Reading, immortalisé sur un live posthume enregistré par la BBC. Le double Life/Live, s'avère au final très quelconque.
Phil Lynott, acharné, fonde un nouveau groupe, Grand Slam, où le fidèle Brian Downey ne tarde pas à le rejoindre, mais ils ne donnent que quelques concerts et, en studio, ne dépassent pas le stade des démos - aucune maison de disques ne veut se risquer à signer Phil Lynott tellement il semble ingérable. Fin 1985, après avoir mûrement réfléchi, il recontacte John Sykes et Scott Gorham dans le but de remonter Thin Lizzy. Hélas, c'est trop tard pour lui, puisqu'il voit son état de santé se dégrader considérablement, sa déchéance étant totale. Le jour de Noël 1985, il est admis aux urgences et le 4 janvier 1986, après une semaine de coma, il succombe à une hépatite et à une pneumonie.

 

En 1991, la compilation Dedication paraît, avec en inédit la chanson-titre, en fait une maquette de Phil Lynott complétée par Gorham et Downey. En 1993, Brian Downey et Brian Robertson tournent brièvement sous le nom The Thin Lizzy Band en Irlande avec des musiciens inconnus. Pas content du tout, Scott Gorham, récupère les droits du nom Thin Lizzy, avec l'accord de Philomena Lynott. Début 1996, pour les dix ans de la mort de Lynott, un concert-hommage est organisé à Dublin et filmé par la télévision irlandaise, des invités de marque comme deux musiciens du groupe Therapy? ou Henry Rollins (grand fan de Phil Lynott). Phil Lynott, est désormais vénéré comme une sorte de légende, devenu presque un héros national pour la jeunesse irlandaise, il a aujourd'hui une statue (à Dublin) : des hommages (concerts, rééditions en CD) ne cessent de lui être rendus, notamment par Gary Moore .