Rory Gallagher

Nom de naissance

William Rory Gallagher

Naissance

2 Mars 1948, Ballyshannon, Donegal, Ireland

Biographie

Rory Gallagher est un chanteur, guitariste, et compositeur irlandais, né le 2 mars 1948 à Ballyshannon (comté de Donegal) et décédé le 14 juin 1995 à Londres (Angleterre), de complications après une greffe du foie. Membre du groupe Taste à la fin des années 1960, il entame une carrière solo au début de la décennie suivante, lors de laquelle il développe sa passion pour le blues, servi par une technique instrumentale virtuose. Fidèle au blues rock, il laisse une série d'albums plébiscités par les amateurs du genre, dont Live! In Europe (1972), Irish Tour '74 (1974), Calling Card (1978), Photo-Finish (1978), Top Priority (1979) et Jinx (1982), partagés entre ses versions de classiques et des compositions originales. Son succès s'étend jusqu'aux États-Unis où il effectuera vingt-cinq tournées. Homme simple et chaleureux, Rory Gallagher a exercé une profonde influences sur des générations de guitaristes et demeure l'un des meilleurs spécialistes européens du blues.

Né le 2 mars 1948 dans la commune irlandaise de Ballyshannon (comté de Donegal), Rory Gallagher, d'origine galloise, grandit à Cork.

Dans son poste de télévision, Elvis Presley le convainc d'apprendre la guitare, à laquelle il s'initie dès l'âge de huit ans. Il pratique également en autodidacte la mandoline, le saxophone, et l'harmonica. Et quand il ne joue pas d'un instrument, il chante d'une voix âpre, immédiatement identifiable. Sur son tourne-disques, les albums de Woody Guthrie, Chuck Berry, Muddy Waters ou Leadbelly lui confirment que toute la musique qu'il aime, elle vient de là, elle vient du blues. Et tout autour de lui résonne le folklore irlandais, qui restera comme une autre puissante influence de son inspiration.

C'est dans ces années que se forge un style unique, construit autour de riffs imparables et des soli d'une rare violence. Bien qu'il ait usé nombre de guitares (en particulier des Fender Telecaster) sous ses doigts, Rory Gallagher est resté tout au long de sa carrière fidèle à une Fender Stratocaster Sunburst 1961, achetée pour une bouchée de pain au début de son parcours professionnel (telle qu'elle figure sur la pochette de l'album Against the Grain). Il s'initie de même très précocement aux différentes pédales d'effet et à la distorsion.

Encore collégien, après avoir remporté à douze ans un concours d'amateurs, Rory Gallagher tourne dans toute l'Irlande avec d'éphémères formations qui, interprétant les succès du moment, ne sont en fait que des juke-boxes ambulants. C'est au milieu des années soixante qu'il convertit son sextette de l'époque (The Impact Show Band) aux joies du rhythm'n'blues. Un voyage à Hambourg est fatal au groupe, alors réduit à un trio : Taste est né.

Dès 1967, Taste met le feu à la scène du Marquee Club de Londres, tourne en Amérique du Nord en compagnie du super groupe d'Eric Clapton et Steve Winwood Blind Faith, et triomphe au festival de l'Île de Wight, bénéficiant de l'appui de vedettes comme John Lennon. Le groupe enregistre deux albums en studio, Taste (1969), On the Boards (1970) et deux disques en public, Live Taste (1971) et Live at the Isle of Wight (1972), avant de se séparer.

C'est à la fin de l'année 1970 que Rory Gallagher se lance dans une carrière solo. Son premier album, sans titre, paraît en 1971. Il est suivi quelques mois plus tard de Deuce. En 1972, l'enregistrement suivant Live! In Europe entre dans le Top 10 des charts britanniques et se voit certifié disque d'or. L'Irlandais est alors proclamé musicien de l'année par la presse d'outre-Manche. L'année 1973 voit le guitariste déborder d'activité puisqu'il enregistre deux albums (Blueprint et Tattoo), participer aux London Sessions de Muddy Waters et offrir une tournée historique à ses compatriotes.

Il collabore brièvement l'année suivante avec The Rolling Stones (en recherche d'un remplaçant à Mick Taylor, ils porteront finalement leur dévolu sur Ron Wood) et édite un souvenir de sa ballade irlandaise (Irish Tour 1974, illuminé par la participation du claviériste Lou Martin), qui triomphe aux États-Unis. Rory Gallagher a durant les mois qui suivent l'opportunité d'enregistrer en compagnie de quelques-unes de ses idoles, Jerry Lee Lewis (London Sessions), Albert King (Live in Montreux) et le tromboniste britannique Chris Barber.

En 1975 est publié l'album Against the Grain. L'année suivante, le guitariste publie Calling Card, produit par Roger Glover, de Deep Purple. En 1978, il conforte son statut de star en Allemagne en y enregistrant l'album Photo-Finish (qui lui permet également de pénétrer de manière durable le marché américain). Il double la mise en 1979 avec Top Priority.

En 1980, ses tournées incessantes sont résumées par l'album en public Stage Struck. En 1982 sort Jinx, dans des circonstances dramatiques, car le musicien a sombré dans l'alcoolisme. Puis, Gallagher crée son propre label, Capo, sur lequel sont édités Defender (1987) et Fresh Evidence (1990). Il conservera jusqu'à sa mort le souhait d'utiliser Capo à la découverte de nouveaux talents.

De sérieux ennuis de santé, conséquence de son intempérance, ne l'empêchent pas de se produire là où on veut bien de lui, plus particulièrement aux Pays-Bas. Rory Gallagher décède le 14 juin 1995 à Londres, après avoir subi une greffe du foie, soldée par un rejet. Il était âgé de quarante-sept ans.

En 2003, la compilation Rory Gallagher: Wheels Within Wheels offre une approche complètement séduisante du versant acoustique de son ?uvre. On peut même y entendre Gallagher s'essayer au...flamenco. La bibliothèque de Ballyshannon (où un musée lui est consacré) porte son nom, de même que celle de Cork. La célèbre salle de concerts Le Plan de Ris-Orangis (dans l'Essonne, en France) se trouve au numéro un de la rue Rory-Gallagher.

Un instant brouillé avec son frère, à qui il ne pardonnait pas son usage excessif de substances psychotropes, Donal Gallagher veille désormais sur les rééditions argumentées et commentées des albums du plus grand guitariste irlandais de tous les temps. En 2018, dix-sept de ses albums sont réédités par Universal Music Group, dont les anthologies BBC Sessions (1999) et Notes from San Francisco (2011, composé d'enregistrements américains inédits et d'un concert).