Didier Lockwood

Naissance

11 Février 1956, Calais, Pas de Calais, France

Biographie

Né à Calais (Nord), le 11 février 1956 dans une famille de musiciens (un père professeur de violon et un frère aîné pianiste), Didier Lockwood suit la même voie pour devenir l'un des plus grands violonistes de jazz. Premier prix de conservatoire en 1972, il se lance dans le jazz rock avec le groupe Magma, qu'il intègre deux ans plus tard, à l'âge de 17 ans. Remarqué par Stéphane Grappelli et Dave Brubeck, il entame une carrière jonchée de collaborations, en solo ou avec le Didier Lockwood Group. Parallèlement aux albums de jazz fusion comme New World (1979), Surya (1980), Fusion (1981) ou (1985), il accompagne des grands noms de la variété ou du jazz (Zao, Uzeb). En 1994 paraît le résultat d'une collaboration avec le pianiste Martial Solal, suivie en 2001 par le projet Om Kara avec le chorégraphe et musicien indien Raghunath Manet. Il enregistre deux hommages à Stéphane Grappelli : Tribute to Stéphane Grappelli (2001) et For Stéphane (2008). En 2005, l'album Les Mouettes est un concerto pour violon électro-acoustique et orchestre ; Waltz Club (2007) le voit jouer du jazz manouche avec l'accordéoniste Marcel Azzola et Brothers avec son frère Francis Lockwood. Son dernier album, Open Doors, sort en 2017. Le violoniste récompensé par une Victoire de la musique (1985) est également un pédagogue qui publie une méthode d'improvisation (Cordes) et crée le Centre des musiques à son nom à Dammarie-les-Lys, en Seine-et-Marne, où il est l'initiateur du festival Violons croisés et maire adjoint à la culture. Il meurt d'une crise cardiaque le 18 février 2018, à l'âge de 62 ans.