Bobby Womack

Naissance

4 Mars 1944, Cleveland, Ohio, United States

Biographie

Grande figure de la soul, Bobby Womack (1944-2014) s'est imposé comme l'un des meilleurs auteurs et compositeurs du genre. Après des débuts au sein des Soul Stirrers de Sam Cooke, le leader des Valentinos (1962) se fait connaître par ses compositions originales pour Wilson Pickett, Ray Charles et Aretha Franklin ou ses reprises (« It's All Over Now » est le premier numéro un des Rolling Stones). Cette décennie passée à fournir des hits devenus classiques est suivie d'une période solo marquée par les albums Communication (1971), Understanding (1972) et la bande originale du film Across 110th Street (1973). Atteint par les épreuves familiales (il perd un frère et un fils, divorce deux fois) et les échecs à répétition, Bobby Womack obtient une reconnaissance tardive avec les albums The Poet (1981) et So Many Rivers (1985). Resurrection en 1994 et le gospel Back To My Roots en 1999 figurent parmi les derniers exploits de cet artiste très respecté par ses pairs et admiré par Damon Albarn qui l'engage chez Gorillaz et produit son dernier album, The Braviest Man In The Universe (2012), alors qu'il lutte contre le cancer. Bobby Womack décède le 27 juin 2014 à l'âge de 70 ans.

La vie de Robert Dwayne Womack, né le 4 mars 1944 à Cleveland (Ohio), est longue comme un roman. L'enfant élevé dans une famille pieuse de la classe ouvrière commence à chanter à l'église avec ses quatre frères Curtis, Cecil, Harry et Friendly Junior avec qui il forme les Womack Brothers et tourne dans la région. En 1959, le quintette viré du domicile pour s'être écarté de l'inspiration religieuse est pris en main par Sam Cooke qui le signe sur son label SAR.

The Valentinos

Rebaptisés The Valentinos, les frères Womack obtiennent deux hits successifs avec « Lookin' for a Love » (1962) et « It's All Over Now » (1964), repris par The Rolling Stones qui en fait son premier numéro un anglais. Guitariste et chanteur des Valentinos, Bobby Womack épouse la veuve de Sam Cooke, Barbara Campbell, et signe quelques titres pour Chess Records (« I Found a True Love », « Nothing You Can Do » ou « What About Me »), jusqu'à la séparation des Valentinos en 1966.

Plume, guitare et chant

Devenu guitariste de séances pour Chips Moman à Muscle Shoals (Alabama), Bobby Womack accompagne Joe Tex et Aretha Franklin et procure quelques hits à Wilson Pickett (« I'm a Midnight Mover »). Après un premier album pour Minit Records vient le premier hit solo avec « What Is This? » (1968), suivi de « It's Gonna Rain » et « More Than I Can Stand ». Sortis dans la foulée, les albums Communication (1971) et Understanding (1972) sèment plusieurs hits dans les charts R&B : « That's The Way I Feel 'Bout Cha » (n°2), « Woman's Gotta Have It » et « Harry Hippie ». D'autre part, il signe des compositions pour Janis Joplin (« Trust Me »), Gabor Szabo (le fameux « Breezin' » repris par George Benson) et voit « Lookin' for a Love » reprise par le J. Geils Band. Il participe également aux séances de There A Riot Goin' On (1972) de Sly & The Family Stone. L'année suivante, Bobby Womack livre la bande originale du film blaxploitation Across 110th Street, dont le thème sera repris par Quentin Tarantino dans Jackie Brown.

Cette période, la plus faste de sa carrière, se termine par une relecture de « Lookin' for a Love » (n°1 R&B, top 10 pop). En 1974, le tableau s'assombrit avec le meurtre de son frère Harry et une addiction aux drogues dures depuis son divorce en 1970. Malgré deux ultimes hits ( « Check It Out » et « Daylight Again ») et un nouveau mariage (à Regina Banks), Bobby Womack sombre lentement dans la dépression quand le label United Artists lui rend son contrat après l'échec de l'album country Bobby Womack Goes Country & Western. Womack refait surface sur Columbia puis Arista où il se laisse tenter par les sirènes du disco (Roads of Life en 1979) quand son fils Vincent se suicide.

Jackpot

La décennie suivante voit Bobby Womack rebondir avec le succès critique de The Poet (1981). Une dispute avec le label empêche la sortie du deuxième volume comportant des duos avec Patti LaBelle et commercialisé en 1984. À la place, Beverly Glen sort Someday We'll Be Free tandis que MCA, qui accueille la légende de la soul, remporte le jackpot avec le réussi So Many Rivers. En 1986, Womagic précède « Harlem Shuffle » chanté avec The Rolling Stones.

Légende

Guère oublié des aficionados, Bobby Womack se fait cependant rare après le dernier album pour MCA (The Last Soul Man en 1987). En 1994, son ami Ron Wood le remet en selle avec l'album le bien nommé Resurrection (Slide Records) et son casting de stars (Keith Richards, Rod Stewart, Stevie Wonder). Cinq ans plus tard, le dernier des soulmen réalise un vieux rêve avec l'album gospel Back To My Roots. Dix années s'espacent avant que Gorillaz ne fasse appel à sa voix rugueuse pour le titre « Stylo » sur Plastic Beach, et pour le projet suivant The Fall (2010). En mars 2012, Bobby Womack annonce qu'il doit se faire opérer d'une tumeur cancéreuse au colon. En juin, l'album du retourThe Bravest Man in the Universe, produit par Damon Albarn et Richard Russell (XL Recordings), est salué comme l'une de ses plus grandes réussites. Physiquement diminuée par le cancer, un diabète et la maladie d'Alzheimer annoncée en 2013, la légende de la soul repart néanmoins en tournée. Le 27 juin 2014, deux semaines après sa prestation au festival Bonnaroo à Manchester (Tennessee), Bobby Womack décède à l'âge de 70 ans. La cause exacte de sa mort n'est pas précisée.

Véritable légende de la soul respectée par ses pairs, Bobby Womack a également appuyé le projet de son frère Cecil avec son épouse Linda (fille de Sam Cooke et Barbara Campbell). Le duo Womack & Womack est notamment l'auteur du hit « Teardrops » (1988).