Steve Miller Band

Naissance

San Francisco, Californie, United States

Biographie

Groupe dominé par la personnalité de son leader et éminent guitariste, le Steve Miller Band s'impose comme l'un des fleurons de la scène blues rock psychédélique de San Francisco par le biais d'une série de concerts au Fillmore West, d'apparitions dans les festivals et d'albums comme Children of the Future et Sailor (1968) ou Brave New World (1969). Au cours de la décennie suivante, le groupe consolide sa popularité par une série de hits pop rock FM, incluant les classiques « The Joker » (1973) et « Fly Like an Eagle » (1976), jusqu'au n°1 en « Abracadabra » en 1982. Par la suite, la légende du rock californien ternit quelque peu son image en dispensant des albums tièdes, mais conserve son capital confiance en concert. Revenu de loin, le Steve Miller Band réapparaît au printemps 2010 avec l'album Bingo!.

Formé en 1965 à Chicago et spécialisé dans l'interprétation des classiques du blues, le Goldberg-Miller Blues Band formé par l'organiste Barry Goldberg et le chanteur et guitariste Steve Miller s'installe à San Francisco deux ans plus tard, et devient le Steve Miller Band.

En juin 1967, le Steve Miller Band récemment signé par le label Capitol fait sensation au Monterey Pop Festival avec son nouveau guitariste Boz Scaggs. Engagé pour accompagner Chuck Berry au Fillmore West de San Francisco, le groupe devient l'un des piliers de la fameuse salle où il détient toujours le record du nombre de concerts (avec Santana). Son blues rock teinté de psychédélisme transparaît dans l'album Children of the Future enregistré à Londres, suivi de Sailor (n°24 en 1968, avec « Gangster of Love ») puis de Brave New World (n°22 en 1969), comptant la participation de Paul McCartney. Le titre « Space Cowboy » devient par la suite un classique. Dans les mois qui suivent sortent Your Saving Grace et Number 5 (1970).

En 1971, le groupe réalise l'album live Rock Love, mais son leader se casse le cou dans un accident d'auto. Rétabli, il enregistre Recall the Beginning...A Journey from Eden (1972). Le succès massif arrive avec l'album The Joker (classé n°2 en 1973 et certifié disque de platine) et le hit international du même nom, premier n°1 du groupe.

Trois ans après, le Steve Miller Band réédite son succès avec l'album (n°3) et le hit « Fly Like an Eagle » (n°2), standard du rock californien vers lequel a évolué le groupe qui offre également « Take the Money and Run » et un nouveau n°1 avec « Rock 'N Me ». L'album Book of Dreams suit en 1977 avec les hits « Jet Airliner » (n°8), « Jungle Love » (n°23) et « Swingtown » (n°17). En revanche, Circle of Love (1981) n'obtient pas de résultats similaires.

Le Steve Miller Band qui connaît régulièrement des changements de musiciens, revient en 1982 avec l'album best-seller Abracadabra et le hit homonyme, n°1 des deux côtés de l'Atlantique. Entre temps, la compilation Greatest Hits 1974-1978 se vend à 6 millions d'exemplaires (le chiffre a depuis doublé). Devenu l'un des groupes américains les plus populaires de la planète pop rock, Steve Miller Band devient une attraction en tournée aux dépens de ses productions suivantes où l'inspiration semble s'être évanouie : Italian X-Rays (1984) et Living in the 20th Century (1986). En 1998 sort l'unique album solo de Steve Miller, Born 2B Blue.

Les années 1990 se résument à un bref retour du groupe avec l'album Wide River (1993), et un coffret rétrospectif sélectionné par le capitaine. En 2002 sort le live King Biscuit Flower Hour, suivi d'une nouvelle compilation. En 2007 arrive le DVD Live from Chicago, suivi d'une tournée avec Joe Cocker. Le 30 octobre 2009 disparaît l'un des compagnons de route de Steve Miller, l'harmoniciste Norton Buffalo.

En juin 2010, le groupe de Steve Miller toujours en activité revient avec un album de reprises rhythm'n'blues intitulé Bingo! publié sur son nouveau label Space Cowboy, et une tournée consécutive qui passe par le Casino de Paris le 14 octobre.