Al di Meola

Nom de naissance

Al Laurence Di Meola

Naissance

22 Juillet 1954, Jersey City, New Jersey, United States

Biographie

Virtuose de la guitare, Al di Meola (né à Jersey City, New Jersey, le 22 juillet 1954) s'est fait également connaître par ses nombreuses et prestigieuses collaborations, depuis le groupe Return to Forever de Chick Corea en 1974 jusqu'au trio formé avec John McLaughlin et Paco de Lucia (1981), qui lui font suivre différents courants musicaux, du jazz rock au flamenco en passant par le tango argentin. En 2013, il rend hommage au répertoire de The Beatles dans l'album All Your Life: A Tribute to the Beatles Recorded at Abbey Road Studios, London. Deux ans plus tard, avec son groupe comprenant trois claviéristes, il joue de toutes les guitares sur l'album Elysium. En 2017, il signe un nouvel album de world fusion avec Morocco Fantasia, enregistré en public à Rabat, au Maroc. L'année suivante paraît Opus, dans la lignée de ses productions jazz fusion des années 1970.

Al di Meola naît à Jersey City, capitale du New Jersey (États-Unis), le 22 juillet 1954. Passionné dans son enfance par la musique country et attiré par le « picking » de Doc Watson, il se tourne à seize ans vers le jazz en découvrant Larry Coryell, qu'il suivra à New York pour bénéficier de ses conseils.

Après des études au Berklee College of Music de Boston, il est sollicité par Chick Corea en 1974 pour rejoindre l'orchestre qu'il dirige avec Stanley Clarke, Return to Forever, et enregistre trois albums en leur compagnie dont Romantic Warrior.

Dès lors, à partir de 1976, il collectionne les récompenses, les tournées et les albums se multiplient avec les plus grands musiciens de jazz-rock : Jan Hammer, Steve Gadd, Jaco Pastorius... Ses instruments de prédilection sont la Gibson Les Paul, la Gibson ES 175, la Paul Reed Smith et bien sûr la Gibson ''Al Di Meola Signature series Les Paul ''. Il se produit avec les grandes stars de la guitare : le doyen Les Paul, mais aussi John McLaughlin et Paco De Lucia avec qui il forme, au début des années 1980, le Super Guitar Trio, connu pour son enregistrement en live de l'album Friday Night in San Francisco

Al di Meola est ensuite l'instigateur de plusieurs formations comme le Al Di Meola Project en 1985, le Rite of Strings, trio formé avec Stanley Clarke et Jean-Luc Ponty, où le Al Di Meola World Sinfonia 2000. Ce groupe, qu'il considère comme le meilleur de sa carrière et composé du guitariste Hernan Romero notamment, est largement influencé par le tango argentin d'Astor Piazzolla.

Attiré par les sonorités orientales et faisant appel à l'instrumentation électronique (notamment le synclavier), Al di Meola témoigne d'une (relative) retenue et d'une belle maturité. Depuis l' album Orange and Blue (Blue Moon) qui incorpore des rythmes latino-américains avec des invités prestigieux comme Peter Erskine, Manu Katché, Marc Johnson, Noa et Simon Shaheen, Al di Meola a sorti trois albums sur le label Telarc, dont The Grande Passion sorti en 2000.

Au cours de la nouvelle décennie, la production du guitariste ne faiblit pas puisque sortent successivement les albums Revisited (2003), Consequence of Chaos (2006), Diabolic Inventions (2007), Seduction Guitar Solo Vol. 1 (nouvel hommage à Astor Piazzolla en 2007) et le live He and Carmen (2008) avec le flûtiste Eszter Horgas. En 2011, Al di Meola revient avec Pursuit of Radical Rhapsody, album placé sous les rythmes latino-américains, accompagné de Charlie Haden et Gonzalo Rubalcaba.

En 2013, le guitariste latin rend un hommage surprenant au répertoire du groupe The Beatles à travers les quatorze pièces de l'album All Your Life: A Tribute to the Beatles Recorded at Abbey Road Studios, London, parcourant les différentes périodes et les différents styles de la formation anglaise. Deux ans plus tard, c'est avec un album plus personnel qu'il revient, un an après le décès de son complice Paco de Lucia. Son nouveau groupe constitué d'une section rythmique et de trois claviéristes (Barry Miles, Mario Parmisano et Philippe Saisse) l'accompagne sur Elysium (2015), dans lequel Al di Meola joue de toutes les guitares.

Deux ans plus tard, il présente Morocco Fantasia, un album de fusion world enregistré lors du festival Mawazine de Rabat (Maroc), avec les musiciens traditionnels Said Chraibi (oud), Abdellah Meri (violon) et Tarik Ben Ali (percussions). En 2018 suit un recueil solo plus proche du jazz fusion de ses fameuses productions des années 1970, Opus.