Mando Diao

Naissance

Borlänge, Dalarna, Sweden

Biographie

Etrange combo que Mando Diao, groupe suédois au nom qui sonne africain, influencé par le garage rock et la britpop. Si les deux principaux membres du groupe jouent ensemble depuis 1995, ils n'adoptent le nom de Mando Diao qu'à partir de 1999. Leur premier album Bring 'Em In en 2002 fonctionne parfaitement en Suède, où ils deviennent un phénomène majeur. La cote de Mando Diao monte ensuite régulièrement dans toute l'Europe du nord, à tel point que Give Me Fire en 2009, se classe numéro un en Allemagne, en Suisse et en Autriche dès sa sortie. Mais c'est véritablement avec Infruset, en 2012, que le groupe passe un palier, devenant quadruple disque de platine en Suède et installant le titre éponyme dans le Top local pour 167 semaines. Le groupe est de retour en 2017, délesté de Mats Björke, son claviériste, avec l'album Good Times, qui signe un retour au rock après les expérimentations electro de Aelita, en 2014.

Gustaf Norén (guitare) et Björn Dixgård (chant, guitare) sont originaires de Borlänge (Dalarna) en Suède. Ils jouent ensemble à partir de 1995 dans un groupe appelé Butler. Le groupe devient Mando Diao à partir de 1999 et leur carrière prend alors un tour beaucoup plus sérieux.

Ligne mélodique

Leur premier album Bring 'Em In (2002) connait un bon démarrage en Suède où il se classe no 5. Mando Diao pratique un mélange détonnant les situant entre le garage rock pour l'énergie et la britpop pour une ligne mélodique très beatlesienne. Hurricane Bar (2004) est leur première sortie internationale.

Diao-mania

Avec Ode to Ochrasy (2006) l'Allemagne succombe à son tour aux Suèdois mélodieux, l'album y est no 3. Cependant, le pourtant très beau Never Seen the Light of Day (2007), rencontre un moindre succès, alors même que la Diao-mania touche désormais le Japon.

En concurrence

Fort heureusement Give Me Fire est no 2 en suède dès sa sortie en février 2009, il se classe no 1 en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Mando Diao se concentre désormais sur l'Angleterre et les Etats-Unis où leur fougue va se heurter aux fortes concurrences locales. Mais c'est en 2012 que le groupe réussit son challenge, avec Infruset qui rencontre un franc succès, particulièrement en Suède où il est sacré quadruple disque de platine. Mais plutôt que d'annôner sa formule à longueur d'albums, le groupe choisit la mise en danger avec Aelita, qui fait la part belle à l'electro. Sans forcément de lien avec cette orientation, le groupe perd en cours de route le claviériste Mats Björke, mais accueille un nouveau guitariste, Jens, Siverstedt. La conséquence est immédiate, sur le disque suivant, le huitième, Good Times, Mando Diao propose un retour à une recette fortement dosée en guitares.