Children of Bodom

Naissance

Espoo, Uusimaa, Finland

Biographie

Venu de Finlande, le groupe Children of Bodom, qui débute en 1993 sous le nom d'IneartheD, pratique une grande variété de metal : speed, thrash, death, power ou nu-metal. Après un premier album paru en 1997, Something Wild, la formation du guitariste et chanteur Alexi Laiho se forge une solide notoriété en Europe et au Japon où est enregistré l'album enregistré en concert, Tokyo Warhearts (1999). Suivent Hatebreeder en 1998, qui impose le titre « Downfall » en tête des meilleures ventes en Finlande et Follow the Reaper en 2000, qui atteint la troisième position des charts en Finlande, grâce notamment à « Hate Me! », numéro un également. Les productions suivantes ne manqueront jamais de s'emparer de la première place de ce classement, à l'exception de Halo of Blood qui restera sur la deuxième marche en 2013 : Hate Crew Deathroll (2003), Are You Dead Yet? (2005) et Blooddrunk (2008) précèdent l'album de reprises Skeletons in the Closet (2009), qui comprend des versions metal de titres signés Britney Spears ou Trust (version anglaise d'« Antisocial »). Leur succèdent les albums Relentless, Reckless Forever (2011), Halo of Blood (2013) et I Worship Chaos (2015). Le groupe met un terme à son aventure au terme de l'album Hexed, qui paraît en 2019 suite au départ groupé de Janne Wirman, Henkka Seppälä et Jaska Raatikainen, respectivement claviériste, bassiste et batteur. Alexi Lahio décide de fonder un nouveau groupe, Bodom After Midnight, mais le 4 janvier 2021, les membres de sa nouvelle formation annoncent la mort du guitariste, à l'âge de 41 ans, sans que les causes précises ne soient dévoilées.

Alexi Laiho (guitare) et Jaska Raatikainen (batterie) sont amis d'enfance et originaires d'Espoo, dans la conurbation d'Helsinki, en Finlande. Ils forment avec IneartheD en 1993, un premier groupe dévolu au death metal. Évoluant ensuite vers un son plus sophistiqué, avec en particulier l'apport de Janne Wirman (claviers), IneartheD devient Children of Bodom en 1997. Le changement de nom du groupe est principalement motivé par la signature hasardeuse de deux contrats avec des labels différents sous le nom d'IneartheD.

D'entrée, Something Wild séduit le public finlandais en 1997 et constitue un tremplin idéal pour Children of Bodom. Le groupe frappe fort en 1999 avec la sortie de Hatebreeder, puis celle du très brut Tokyo Warhearts enregistré en public et sans l'usage de re-recordings. La récompense arrive avec Follow the Reaper en 2000. Children of Bodom en n° 3 en Finlande et se taille une belle réputation en France et en Allemagne.

Hate Crew Deathroll en 2003 permet à Children of Bodom d'effectuer sa première tournée mondiale. Le continent nord-américain découvre à cette occasion la richesse du son de Children of Bodom, désormais loin du simple death metal. Recueillant une nouvelle fois les fruits de son excellence, Children of Bodom atteint une dimension mondiale avec Are You Dead Yet? de 2005, classé en particulier n° 17 au Japon.

Children of Bodom part ensuite en tournée dans le cadre de The Unholy Alliance avec Slayer ou Mastodon. Blooddrunk en 2008 se transforme en plébiscite, l'album dévastant les charts allemand (n° 10), américain (n° 22) et japonais (n° 12). Alliée de la première heure, la France reste inexplicablement à l'écart de ce triomphe. Déjà connu pour ses reprises parfois décalées, Children of Bodom décide en 2009 de sortir Skeletons in the Closet pour y regrouper l'ensemble de ces interprétations. Si la présence de titres de Sepultura ou Slayer paraît évidente, les amateurs se réjouiront avec les reprises de Britney Spears, Pat Benatar ou Creedence Clearwater Revival. La France n'est pas oubliée avec une version de « Antisocial » de Trust chantée en anglais.

Après une nouvelle tournée nord-américaine, Children of Bodom retrouve les studios pour confectionner l'album Relentless, Reckless Forever paru en 2001, suivi deux ans plus tard par Halo of Blood. Réduit à un quatuor après la défection du guitariste Roope Latvala, Children of Bodom ne perd aucunement son agressivité sur son neuvième album I Worship Chaos qui paraît en 2015.