Zap Mama

Naissance

Belgium

Biographie

Au fil du temps le visage de Zap Mama se confond de plus en plus avec celui de Marie Daulne, sa fondatrice. Le groupe est un moyen pour Marie Daulne d'exprimer son métissage culturel, entre l'Afrique et l'Europe. Née au Zaïre et élevée en Belgique, Marie Daulne forme Zap Mama en 1989. Zap Mama en 1991 remporte un succès inattendu pour un album entièrement a capela. L'album ressort ensuite en tant que Adventures in Afropea 1 (1993) pour le marché américain. Sabsylma (1994) poursuit dans la même veine, alors que des instruments apparaissent à partir de Seven (1997) et A Ma Zone (1999). Avec Ancestry in Progress (2004) et Supermoon (2007), Zap Mama s'ouvre aux cultures urbaines rap et R&B. ReCreation en 2010 voit Zap Mama collaborer avec G. Love, Vincent Cassel, Bilal ou Tony Allen.

Marie Daulne est né au Zaïre, alors Congo Belge et aujourd'hui R.D. Congo, au temps troublés de la décolonisation. Son père belge est tuée par des rebelles alors qu'elle est bébé, elle est évacuée avec le reste de sa famille vers la Belgique. Sa mère d'origine bantoue, l'élève en Belgique où Marie Daulne a du mal à situer sa double apartenance africaine et européenne.

A partir de 1984, Marie Daulne fait plusieurs voyages en Afrique pour en explorer la musique, en particulier les polyphonies vocales. Revenue en Belgique, Marie Daulne commence à se produire dans les bars, avant de décider de former un groupe. Elle souhaite que Zap Mama mélange les voix et les accords vocaux de différentes traditions polyphoniques, européennes et africaines. L'album Zap Mama en 1991 est un beau succès. Cet enregistrement uniquement chanté a capela, recele une véritable originalité et un charme évident de par les voix féminines qui s'y expriment.

Zap Mama parcours alors le monde, jusqu'à être remarqué par David Byrne qui signe le groupe sur Luaka Bop. Zap Mama ressort sur le marché américain en 1993, sous le titre Adventures in Afropea 1, et devient la meilleure vente de world music du moment. Zap Mama ne prolonge pas l'aventure, des pressions commerciales commençant à s'exercer pour transformer Zap Mama en un "girl group" vaguement exotique.

Sabsylma en 1994 reprend les ingrédients de Zap Mama, la surprise en moins. Devenu de plus en plus un projet personnel plutôt qu'un groupe, Zap Mama introduit des parties instrumentales avec Seven en 1997, tout en conservant la richesse vocale qui fait sa réputation. A Ma Zone (1999) célèbre tout autant le mélange des cultures que le culte de la féminité. Désormais Zap Mama introduit des influences latinos et moyen-orientales dans ses polyphonies.

Zap Mama s'établit temporairement à New York en 2000 et sort un nouvel album pour Luaka Bop. Produit par David Byrne, Ancestry in Progress sort en 2004 avec la participation de Erykah Badu. Zap Mama s'ouvre désormais aux musiques dites urbaines, rap et R&B en tête. Marie Daulne/Zap Mama mène de plus en plus un parcours peu lisible, comme en témoigne un Supermoon peu savoureux en 2007.

C'est enfin en diva d'une world fusion désormais trop mélangée pour être consistante, que se présente Zap Mama avec ReCréation en 2009. Les invités comme Tony Allen, Vincent Cassel ou Bilal, ne peuvent rien y faire, fusion et puzzle ne sont pas la même chose.